Le déci­deur du mois :
Thierry Gardon, ascen­seur vers la prési­dence

Officiellement intronisé à la présidence le 24 janvier, Thierry Gardon entend ancrer le tribunal de commerce de Lyon comme un lieu de protection des chefs d’entreprise. Un mandat que cet enfant d’une famille modeste perçoit comme sa contribution au monde de l’entreprise qui a été son « ascenseur social ».

À peine désigné comme le veut la tradition par un premier vote, en juin dernier, par le collège des juges pour devenir le nouveau président du tribunal de commerce de Lyon, Thierry Gardon a eu droit à un cadeau d’accueil un peu particulier : une polémique, relayée par nos confrères des Potins d’Angèle, sur un possible conflit d’intérêts au motif que sa compagne, ainsi que son fils, travaillent tous deux pour des cabinets d’avocats de la place lyonnaise spécialisés dans les procédures collectives. « Cela fait dix ans que je suis juge au tribunal de commerce de Lyon, et je garde la même positio

Cet article est réservé aux abonnés
Pour lire l'article
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Identifiez-vous