Air France-KLM : un leader­ship toujours plus contesté à Saint-Exupéry

Malgré la nouvelle implantation de Volotea et l’arrivée prochaine de Qatar Airways à Lyon Saint-Exupéry, Air France-KLM s’affirme comme le premier opérateur de l’aéroport lyonnais.
©Olivier Chassignole

Les secousses se multi­plient pour Air France-KLM à Lyon Saint-Exupéry. Premier opéra­teur au départ de l’aé­ro­port avec 104 vols par jour, le groupe franco-néer­lan­dais doit lutter contre une concur­rence toujours plus soute­nue. Confron­tée à l’ex­pan­sion des compa­gnies low-cost comme EasyJet (instal­lée à Lyon depuis 2008) ou Vueling, Air France-KLM va désor­mais devoir faire face à l’im­plan­ta­tion de Volo­tea à Saint-Exupéry, prévue pour le mois d’avril. Une arri­vée qui cham­boule le marché aérien dans la région et contraint le groupe aérien à s’adap­ter et à modi­fier certains de ses plans dans sa base lyon­naise.

La concur­rence de Volo­tea et Qatar Airways

Air France-KLM s’ap­prête ainsi à suppri­mer trois lignes directes au départ de Lyon dans les prochains mois : Bruxelles, Nurem­berg et Venise. La liai­son avec la ville italienne, déjà desser­vie par EasyJet, sera égale­ment prochai­ne­ment assu­rée par Volo­tea. Une concur­rence diffi­cile à suivre pour Air France-KLM. « Nous fermons ces lignes car nous consta­tons une faiblesse de trafic sur celles-ci, explique Mathieu Fleisch, direc­teur des Ventes du groupe pour la région Auvergne-Rhône-Alpes. Mais cela nous permet de redé­ployer notre flotte sur d’autres desti­na­tions. Nous nous adap­tons par rapport à ce que nos clients ont besoin au départ de Lyon. »

Outre l’ar­ri­vée massive de Volo­tea dans les prochaines semaines, une autre actua­lité forte agite les couloirs de l’aéro­port Saint-Exupéry. La compa­gnie Qatar Airways, déjà présente à Paris et Nice, débarque sur le tarmac en juin prochain, avec l’ou­ver­ture d’une ligne Lyon-Doha, à raison de cinq vols par semaine. Un nouveau concur­rent de taille pour Air France-KLM, qui ne se dit toute­fois pas vrai­ment inquiet par l’ar­ri­vée de la compa­gnie qata­rie sur les pistes de l’aé­ro­port lyon­nais. « Notre réseau est très large et couvre plus de desti­na­tions. Nous obser­vons qu’ils arrivent mais nous sommes plutôt confiants », expose Mathieu Fleisch.

©Olivier Chas­si­gole

Air France-KLM leader à Saint-Exupéry

Les équipes diri­geantes d’Air France-KLM s’ap­puient en effet sur des bases solides et des résul­tats jugés comme satis­fai­sants dans la région lyon­naise en 2019. Les trois compa­gnies du groupe (Air France, KLM et Tran­sa­via) ont trans­porté près de 3 900 000 passa­gers sur l’an­née à Saint-Exupéry, un chiffre en hausse de 4% par rapport à l’an­née précé­dente. De quoi permettre au groupe aérien de réaf­fir­mer sa place de leader sur l’aé­ro­port lyon­nais, « avec un tiers de l’offre en sièges », détaille Sébas­tien Guyot, direc­teur des Ventes pour le marché France d’Air France-KLM.

Les dernières actua­li­tés du groupe sont elles aussi porteuses de bonnes nouvelles. Le groupe vient tout juste de récu­pé­rer les droits de trafic vers l’Al­gé­rie depuis Saint-Exupéry, suite à la liqui­da­tion de la compa­gnie Aigle Azur et propo­sera, avec Tran­sa­via, des vols vers Alger, Bejaïa, Cons­tan­tine et Oran. En plus de ces nouvelles liai­sons inter­na­tio­nales, Air France-KLM conti­nue de faire de Saint-Exupéry sa plaque tour­nante du trafic domes­tique (23 desti­na­tions assu­rées en France métro­po­li­taine et en Corse) avec la signa­ture, en janvier dernier, d’un parte­na­riat avec la compa­gnie Chalair. Le groupe aérien propo­sera ainsi des vols vers trois nouvelles desti­na­tions (Limoges, Poitiers et La Rochelle, via Poitiers) au départ de Lyon.

Remonter