Attrac­ti­vité : résul­tats stables pour l’Aderly

Jean-Charles Foddis

Avec 114 entre­prises qui se sont implan­tées dans l’aire écono­mique lyon­naise l’an dernier, prévoyant de créer au total près de 2500 emplois à trois ans, l’Aderly a présenté des résul­tats stables compa­rés à l’exer­cice 2018.

Évolu­tion notable toute­fois du cru 2019, le Royaume-Uni est, avec la Chine, le premier pays en terme d’ori­gine des capi­taux avec six implan­ta­tions. « L’im­plan­ta­tion d’en­tre­prises du Royaume-Uni en France est évidem­ment une consé­quence du Brexit. Nous travaillons égale­ment beau­coup avec des entre­prises non-britan­niques instal­lées en UK qui sont suscep­tibles de vouloir une implan­ta­tion euro­péenne », commente Jean-Charles Foddis, le direc­teur de l’Aderly. Outre les services (47 implan­ta­tions), l’in­dus­trie (21), le digi­tal (19) et les sciences du vivant (18) sont les prin­ci­pales filières pour­voyeuses d’im­plan­ta­tions.