Plan d’ur­gence de la région Auvergne-Rhône-Alpes : 600 millions d’eu­ros mobi­li­sés

« C’est le plan d’ac­com­pa­gne­ment le plus massif de toutes les régions françaises, explique Laurent Wauquiez. Au total, nous injec­tons plus de 600 millions d’eu­ros dans l’éco­no­mie d’Au­vergne-Rhône-Alpes (avec effet de levier), dont 240 millions d’eu­ros d’en­ga­ge­ments nets de la Région. C’est un véri­table pont aérien que nous mettons en place pour sauver la tréso­re­rie de nos entre­prises et ainsi préser­ver l’em­ploi dans la région ». Et le Président de la Région de détailler toutes les mesures de ce plan sans précé­dent. Avec, pour commen­cer, des aides d’ur­gences pour les parte­naires de la Région, via une accé­lé­ra­tion des délais de paie­ment et le verse­ment des avances de subven­tion (soit 50 millions d’eu­ros injec­tés immé­dia­te­ment). Le rembour­se­ment des prêts de tréso­re­rie régio­naux est suspendu pendant six mois, sans qu’au­cun taux d’in­té­rêt ne soit appliqué. De même, la Région suspend pendant six mois les loyers par les struc­tures qu’elle héberge (soit 20 millions d’eu­ros pour ces deux mesures).

 Soute­nir la tréso­re­rie des entre­prises

La Région engage ensuite des aides d’ur­gence pour les arti­sans, commerçants, profes­sions libé­rales, agri­cul­teurs et TPE (Très petites entre­prises : de 0 à 10 sala­riés) en parti­ci­pant au fonds de soli­da­rité natio­nal mis en place par l’Etat. Le cofi­nan­ce­ment apporté par Auvergne-Rhône-Alpes devrait concer­ner 400 000 entre­prises affi­chant un chiffre d’af­faires infé­rieur ou égal à 1 million d’eu­ros. Ce fonds de soli­da­rité natio­nal repré­sente 114 millions d’eu­ros pour le mois de mars.

Autre grand volet, pour soute­nir la tréso­re­rie des entre­prises, la mise en place d’un prêt région Auvergne-Rhône-Alpes avec Bpifrance et les réseaux des établis­se­ments bancaires pour des montants de 20 à 50 000 euros, sur 7 ans, avec un différé de rembour­se­ment de 2 ans. Ce sera un prêt à taux zéro ou maxi­mum 1% avec l’en­ga­ge­ment « d’une réponse et d’un verse­ment dans la semaine ». L’ef­fet de levier (région + banques de réseau) jouera à plein et devrait abou­tir à 265 millions de prêts de tréso­re­rie aux entre­prises. En paral­lèle, le prêt arti­sans et commerçants mis en place avec la Banque Popu­laire Auvergne-Rhône-Alpes et les Chambres des métiers et de l’ar­ti­sa­nat va doubler (75 millions € de prêts en tréso­re­rie propo­sés).

 L’enjeu des filières indus­trielles

La Région s’en­gage égale­ment sur un soutien parti­cu­lier pour les filières expo­sées : bâti­ment et TP (15 millions d’eu­ros d’in­dem­ni­sa­tion), trans­ports (20 millions d’eu­ros de garan­ties), tourisme et héber­ge­ment (20 millions d’eu­ros), fonds régio­nal d’ur­gence pour la culture (15 millions d’eu­ros) et pour les entre­prises de l’évé­ne­men­tiel (15 millions d’eu­ros).

Laurent Wauquiez entend aussi « remon­ter une filière de fabri­ca­tion d’ap­pa­reils respi­ra­toires » autour des rares entre­prises dispo­sant de ce savoir-faire en Auvergne-Rhône-Alpes et dans d’autres régions. Idem pour Famar, l’unique produc­teur de Nivaquine, médi­ca­ment contre le palu­disme de Sanofi (à base de chlo­roquine) situé à Saint-Genis-Laval et actuel­le­ment en redres­se­ment judi­ciaire. « Je me suis toujours battu pour le main­tien et le renfor­ce­ment de notre poten­tiel indus­triel. On mesure aujourd’­hui l’im­por­tance de le préser­ver et de le renfor­cer ».

Numéro vert : 0805 38 38 69

Pour expli­ci­ter toutes ces aides et dispo­si­tifs d’ur­gence, un numéro vert unique Etat-Région est mis en œuvre par l’agence de déve­lop­pe­ment écono­mique Auvergne-Rhône-Alpes Entre­prises, afin d’as­su­rer une « infor­ma­tion globale, coor­don­née et conti­nue aux entre­prises ». Le 0805 38 38 69 fonc­tion­nera du lundi au vendredi de 8 h à 18 h. Un numéro qui se veut « complé­men­taire et arti­culé avec ceux des CCI et CMA ».