Aux masques, citoyens ! La Région en commande 9 millions

Cette fois-ci, Laurent Wauquiez ne trouve plus rien à redire au majes­tueux siège de la Région Auvergne Rhône-Alpes à la Confluence, ni à celui de Cler­mont-Ferrand. Depuis qu’il les a conver­tis en vaste entre­pôt logis­tique pour stocker le maté­riel à desti­na­tion des person­nels de santé et qu’il joue, du matin au soir, les chefs logis­ti­ciens, le Président du Conseil régio­nal n’est pas mécon­tent d’avoir trouvé une zone de stockage bien située. Et c’est lui qui accueille, en personne, tous ceux qui viennent récu­pé­rer leur dota­tion.

Mardi, il avait convié les entre­prises qui ont réorienté leur outil de produc­tion pour propo­ser des masques, du gel hydro­al­coo­lique, des blouses, des visières et des plaques de protec­tion. Au total, une cinquan­taine d’en­tre­prises en Auvergne-Rhône-Alpes a répondu aux appels conjoints de la DGA (Délé­ga­tion géné­rale à l’ar­me­ment), d’Unitex (le syndi­cat profes­sion­nel du secteur textile) et de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ne plus dépendre de la Chine

« Ce sont ces entre­prises qui nous ont aidé à sortir de la crise. Elles ont réussi à recon­ver­tir leur outil de produc­tion avec une capa­cité de réac­ti­vité, d’adap­ta­tion et d’in­no­va­tion incroyable », souligne Laurent Wauquiez. Avec un objec­tif clai­re­ment affi­ché : « il s’agit d’avoir une capa­cité de produc­tion plus forte à la sortie, de permettre à notre terri­toire de faire face à la propa­ga­tion du virus, sans dépendre de la Chine et d’as­su­rer pour demain notre auto-suffi­sance ». Le Président d’Au­vergne-Rhône-Alpes n’a pas hésité à « mettre la pres­sion » sur ces entre­prises dès lors qu’il a passé lui-même des commandes signi­fi­ca­tives pour les person­nels soignants de la Région et pour les Ehpad, dans un premier temps, et pour l’en­semble des 8 millions d’ha­bi­tants des douze dépar­te­ments d’Au­vergne-Rhône-Alpes, depuis hier.

Côté gel hydro­al­coo­lique, parmi les entre­prises mobi­li­sées, figurent la distil­le­rie de Vallon Pont d’Arc en Ardèche, Green­tech dans le Puy-de-Dôme, Centre Pharma, Orapi Hygiène (Saint-Vulbas), Real Inox (Loire), Phytema (Savoie), Labojal (Rhône), Sodevi (Puy-de-Dôme). Evian, de son côté, a fourni 50 000 flacons. Pour les masques, la société Boldo­duc de Jean-Charles Potel à Dardilly prévoit une montée en puis­sance d’ci à 3 semaines (300 000, 600 000 puis 1 million de masques) avec une commande ferme de la région de 150 000 unités). 

Mais d’autres sont aussi sur le pont : Thé à coudre (Puy-de-Dôme), Ouvry à Lyon (voir Lyon Déci­deurs N°3), Les Tissages de Char­lieu, IPS Groupe (Haute-Loire), Acett (Ain), Brave (Savoie), Porcher Indus­tries (Isère), Tissages Carret (Savoie) et Savoy Inter­na­tio­nal (Haute-Savoie). Et pour d’autres maté­riels de protec­tion tels que les blouses et visières de protec­tion, le fabri­cant de para­pluies haut de gamme du Cantal, Piga­gnol, a inventé des blouses lavables, tandis que Comas dans l’Ain et Harmo­nyl 2 en Isère produisent des visières et plaques de protec­tion. 

La Région s’en­gage, par ailleurs, à soute­nir finan­ciè­re­ment les acti­vi­tés R & D proto­ty­page et quali­fi­ca­tion, réali­sées par le CEA à Grenoble dans le cadre de son travail avec le collec­tif « Makers for life » qui vise à produire 500 respi­ra­teurs desti­nés aux essais cliniques. De même, 45 Fablabs et Espaces de fabri­ca­tion numé­rique ont répondu à l’ap­pel de la Région, permet­tant, à ce stade, de produire 12 000 visières de protec­tion par semaine.

50 millions d’eu­ros

S’agis­sant de la commande de 9 millions de masques à desti­na­tion de l’en­semble des habi­tants d’Au­vergne-Rhône-Alpes, elles sont passées « en très grande majo­rité auprès des entre­prises du terri­toire régio­nal qui produisent ces masques loca­le­ment » (Porcher, Chama­tex, Mulliez, AJ Biais, Faure­cia, Boldo­duc, Tissage Carret et Ouvry). Coût de l’opé­ra­tion : 30 millions d’eu­ros, portant l’en­ga­ge­ment régio­nal pour l’achat de maté­riels de protec­tion au total à 50 millions d’eu­ros en ajou­tant l’in­ves­tis­se­ment pour les person­nels de santé.