La Caisse d’Epargne Rhône Alpes mobi­li­sée : les réserves de l’Ecu­reuil bien utiles

C’est bien connu, l’écu­reuil est réputé pour accu­mu­ler des réserves afin de bien passer l’hi­ver. « C’est aussi parce qu’on affiche de bons résul­tats en 2019 que nous sommes aujourd’­hui une banque mobi­li­sée, enga­gée et solide pour accom­pa­gner nos clients et socié­taires face à cette crise écono­mique », déclare Alain Deni­zot, Président du Direc­toire de la Caisse d’Epargne Rhône Alpes. L’an dernier, l’ac­ti­vité commer­ciale a été plus que soute­nue avec une progres­sion de ses encours de crédits de plus de 8% à 27 milliards d’eu­ros, dont 6 milliards d’eu­ros enga­gés en 2019 avec une année record pour le crédit immo­bi­lier : 3,3 milliards de crédits nouveaux. Du côté de la collecte, l’en­cours augmente de 7,6% à 43,5 milliards d’eu­ros avec une épargne finan­cière très attrac­tive .

Autour de son réseau de 280 agences répar­ties sur cinq dépar­te­ments (Ain, Isère, Rhône, Savoie et Haute-Savoie), la Caisse d’Epargne Rhône Alpes compte 1,6 million de clients dont presque 500 000 socié­taires. Elle a généré 43 000 nouveaux clients parti­cu­liers l’an dernier et 280 nouveaux clients entre­prises (2 750 en tout, auxquels il faut ajou­ter 20 000 profes­sion­nels).

316 embauches

Quant aux résul­tats, ils traduisent la soli­dité finan­cière de la banque puisqu’en dépit d’une année marquée par une nouvelle baisse des taux d’in­té­rêt, le Produit net bancaire -PNB-, l’équi­valent du chiffre d’af­faires pour une entre­prise clas­sique, n’a reculé que de 1,3% à 692,4 millions d’eu­ros. Idem pour le résul­tat d’ex­ploi­ta­tion (265,7 millions d’eu­ros contre 275 en 2018) et le résul­tat net à 159,3 millions (contre 162 millions en 2018). De leur côté, les capi­taux propres renfor­cés à 3,5 milliards € permettent à la banque d’af­fi­cher un ratio de solva­bi­lité de plus de 20,4%, très au-dessus des exigences régle­men­taires. La Caisse d’Epargne Rhône Alpes a aussi été active en matière de recru­te­ment l’an dernier avec 316 embauches en CDI, soit large­ment deux fois plus qu’en 2018), tout en accueillant aussi 144 alter­nants (une tren­taine de plus que l’an­née d’avant).

Forts de ces bons résul­tats, la Caisse d’Epargne a pu multi­plier les inter­ven­tions pour faire face à la crise écono­mique. D’abord en proté­geant ses colla­bo­ra­teurs et ses clients, tout en main­te­nant plus de 95% de ses agences ouvertes, sans négli­ger de les inci­ter à utili­ser plus large­ment ses services de banque à distance et en ligne. Et la banque est parti­cu­liè­re­ment mobi­li­sée aux côtés de ses clients entre­prises et profes­sion­nels. Elle a déployé une batte­rie très large de mesures pour les accom­pa­gner qu’il s’agisse de reports d’échéances de crédits de 6 mois (12 350 prêts repor­tés pour un montant total de 1,3 milliard d’eu­ros, ou bien encore du dispo­si­tif PGE (Prêt garanti par l’Etat) avec un contact direct et immé­diat établi par les équipes de la banque avec ses clients entre­prises et profes­sion­nels. D’ores et déjà, plus de 1 020 dossiers ont été instruits.

500 000 euros via la Fonda­tion

Par ailleurs, à travers son agence Santé, la Caisse d’Epargne Rhône Alpes a débloqué une enve­loppe de 50 millions d’eu­ros de finan­ce­ment spéci­fique pour venir en appui des centres hospi­ta­liers. Enfin, la Fonda­tion Caisse d’Epargne Rhône Alpes a voté un dispo­si­tif de mécé­nat spéci­fique de 500 000 euros inti­tulé « Soli­da­rité Covid-19 » visant à aider les établis­se­ments hospi­ta­liers et sani­taires dans leur lutte contre la pandé­mie. Il s’agit tout à la fois de répondre aux besoins des person­nels soignants (achat de maté­riel médi­cal, services de proxi­mité pour les aider dans leur vie quoti­dienne et mise en place de cellules d’aide psycho­lo­gique) et de soute­nir la recherche médi­cale (finan­ce­ment de tests, essais cliniques). Seule condi­tion : que les projets aidés soient situés sur le terri­toire de la banque. A ce jour, 10 dossiers ont été étudiés et 8 béné­fi­cient déjà du dispo­si­tif (Centre des Massues, Fonda­tion HCL, Hôpi­tal Saint-Joseph Saint-Luc, Infir­me­rie Protes­tante, Médi­pôle Villeur­banne, Clinique Mutua­liste Portes du Sud).