La CCI analyse l’im­pact du Covid-19 :
69% des entre­prises ont recours au chômage partiel

Plus de la moitié des entre­prises (57,6%) pour­suivent leur acti­vité. C’est le premier ensei­gne­ment de l’étude conduite par la CCI Lyon Métro­pole, via 100 conseillers et experts qui ont inter­rogé 1 500 chefs d’en­tre­prises employant de 1 à 50 sala­riés dans le cadre de l’opé­ra­tion « Assis­tance et soutien » orga­ni­sée par la Chambre consu­laire. Si une majo­rité d’en­tre­prises n’est pas à l’ar­rêt, les situa­tions sont très contras­tées : près des deux tiers ont un niveau de produc­tion en dessous de 70% et, pour 25% d’entre elles, il est infé­rieur à 20%.

Autre ensei­gne­ment majeur : 69% des entre­prises inter­ro­gées ont recours au chômage partiel et 43,7% ont mis en place du télé­tra­vail. Seule une entre­prise sur cinq déclare avoir encore des équipes présentes physique­ment sur le lieu de travail habi­tuel.

Pour préser­ver leur tréso­re­rie, 60,5% des entre­prises ont demandé des reports de charges. Pour les échéances fiscales et sociales, cela concerne même plus de huit entre­prises sur dix (62,5% pour les reports et étale­ments d’échéances bancaires). Les entre­prises souhai­te­raient même un étale­ment sur une plus longue durée.

Digi­tale et soli­daire

En se proje­tant dans l’après-crise, les diri­geants d’en­tre­prise redoutent que « la désor­ga­ni­sa­tion de la chaîne de valeur écono­mique ne se traduise par un retar­de­ment dans le redé­mar­rage de l’ac­ti­vité ». Des commandes risquent d’être retar­dées si les four­nis­seurs sont encore arrê­tés. « Les entre­prises demandent des actions fortes d’ac­com­pa­gne­ment pour un redé­mar­rage rapide comme, par exemple, un aména­ge­ment des plan­nings des congés », ajoute la CCI. Parmi les ensei­gne­ments de cette crise, « de nombreux chefs d’en­tre­prise réflé­chissent à une nouvelle dimen­sion digi­tale de leur acti­vité. Et la dimen­sion soli­daire prend aussi de l’im­por­tance à travers des dons de masques, des actions de soutien aux acti­vi­tés essen­tielles : santé, commerces de proxi­mité, livrai­son… »

Près de 4 000 chefs d’en­tre­prise ont échangé avec les conseils et experts de la CCI depuis le confi­ne­ment. Et ce, via la cellule d’ap­pui télé­pho­nique (04 72 40 58 58) qui fonc­tionne 7 jours sur 7 de 9 h à 17 h (elle reçoit plus de 300 appels par jour). Ou, par l’in­ter­mé­diaire de l’opé­ra­tion « Assis­tance et soutien » avec l’objec­tif de contac­ter 50 000 chefs d’en­tre­prise dans les jours et semaines qui viennent. « Dans ce contexte inédit, tous les colla­bo­ra­teurs de la CCI sont sur le pont, extrê­me­ment mobi­li­sés pour aider les chefs d’en­tre­prise désar­més et en recherche de solu­tions rapides pour faire face », indique Philippe Valen­tin, le Président de la CCI Lyon Métro­pole Saint-Etienne Roanne.