L’évé­ne­men­tiel touché de plein fouet : chute d’ac­ti­vité pour GL Events au premier trimestre

© Olivier Chassignole

Pour le groupe d’Olivier Ginon, la chute d’ac­ti­vité a été brutale dès le mois de mars : le chiffre d’af­faires de GL Events dégrin­gole de 37,3% au premier trimestre 2020 par rapport à la même période en 2019, alors que les mois de janvier et février étaient encore « solides ». Le secteur de l’évé­ne­men­tiel est l’un des plus touchés par la crise sani­taire avec les ferme­tures admi­nis­tra­tives des établis­se­ments accueillant du public et les annu­la­tions de pratique­ment tous les événe­ments prévus dans les diffé­rents pays d’Eu­rope où GL Events est implanté. 

La plupart des salons ont été déca­lés au second semestre, entre autres, la Foire de Lyon et le Sirha Green, annoncé du 6 au 8 septembre à la Sucrière (au lieu d’Eu­rexpo). Outre la protec­tion de la santé et la sécu­rité de ses colla­bo­ra­teurs, le groupe lyon­nais s’est immé­dia­te­ment mobi­lisé pour « préser­ver tous ses moyens finan­ciers en déci­dant d’un ensemble de mesures d’éco­no­mies et opté pour la suppres­sion du verse­ment de son divi­dende ». Aussi, Olivier Ginon espère que « toutes ces actions, conju­guées aux solides fonda­men­taux du groupe et aux mesures que les gouver­ne­ments mettent en place pour soute­nir les secteurs du tourisme et de l’évé­ne­men­tiel, permet­tront à GL Events d’être prêt pour redé­mar­rer rapi­de­ment après la crise ».

>>>À lire aussi : Plan d’éco­no­mie de 40 millions d’eu­ros, GL Events annule son divi­dende

Reprise en Chine

Le plan d’éco­no­mies décidé par le groupe dépasse les 40 millions d’eu­ros, tandis que la suppres­sion du divi­dende et le report d’in­ves­tis­se­ments préser­ve­ront 60 millions d’eu­ros. Plus de 100 millions d’eu­ros, c’est l’équi­valent de la perte de chiffre d’af­faires enre­gis­tré par GL Events sur le seul premier trimestre, étant entendu, que cette chute d’ac­ti­vité sera encore plus forte au deuxième trimestre. « Il est préma­turé pour GL Events de quan­ti­fier les impacts précis de cette crise sans précé­dent sur son 1 er semestre ou sur l’an­née pleine », précise encore la direc­tion, ajou­tant que « le comité d’au­dit se réunit régu­liè­re­ment pour suivre la liqui­dité du groupe ».

A noter qu’en Chine, les acti­vi­tés ont repris avec des équipes « concen­trées sur l’or­ga­ni­sa­tion des salons à venir ». De la même façon, le groupe rappelle que « de très nombreuses mani­fes­ta­tions spor­tives, cultu­relles et festives, prévues au premier semestre et en juillet 2020 ont été repor­tées à comp­ter de septembre 2020 ».

En atten­dant, GL Events a mis à dispo­si­tion deux halls du parc d’ex­po­si­tion de Rio de Janeiro pour les trans­for­mer en hôpi­tal tempo­raire. Le parc d’ex­po­si­tion de Metz a été utilisé par les auto­ri­tés sani­taires pour effec­tuer des trans­ferts en héli­co­ptère des malades de la région Grand Est vers l’Al­le­magne. Et, d’une façon géné­rale, l’en­tre­prise « accom­pagne toutes les demandes des auto­ri­tés sani­taires pour déli­vrer les pres­ta­tions néces­saires pour lutter contre cette pandé­mie ».