Lyon Parc Auto : pour le décon­fi­ne­ment, cap sur les modes doux

Acteur majeur de la mobilité dans la métropole, Lyon Parc Auto a subi un net effondrement de son activité pendant les deux mois de confinement, avec une fréquentation de ses parcs de stationnement en chute libre. « Nous avons toujours continué de fonctionner même si nous avions 200 à 300 passages horaires contre 12 à 13 000 en temps normal », avance Louis Pelaez, président de LPA (35 parkings dans l’agglomération lyonnaise). Si la fréquentation des parkings du groupe repart petitement à la hausse depuis lundi, sur la Presqu’île notamment, LPA se prépare à accompagner le redémarrage de l’activ

Cet article est réservé aux abonnés
Pour lire l'article
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Identifiez-vous