Isabelle Huault à la tête d’EMLyon, la prési­dente de Dauphine revient à Lyon

C’est donc une femme qui pren­dra la tête d’EMLyon à comp­ter du 1er septembre prochain. Lyon­naise d’ori­gine, diplô­mée d’EMLyon et de l’Univer­sité Lyon 3, Isabelle Huault quit­tera l’Univer­sité Paris Dauphine cet été, après y avoir passé 15 ans comme profes­seur, puis vice-prési­dente et un peu moins de 4 ans comme prési­dente. Première femme prési­dente de Dauphine, elle sera aussi la première femme prési­dente du Direc­toire d’EMLyon et direc­trice géné­rale de l’école lyon­naise. A bien­tôt 53 ans, profes­seure agré­gée de sciences de gestion, Isabelle Huault est une spécia­liste de la théo­rie des orga­ni­sa­tions.

Se défi­nis­sant comme « très atta­chée aux valeurs de la recherche » et soucieuse de « former des citoyens critiques et respon­sables », Isabelle Huault figu­rait dans la « short list » de cinq puis trois personnes établie par le Comité de sélec­tion avec le cabi­net HRM (celui qui avait recruté Jean-Michel Blanquer à l’ESSEC en 2013 et le Président de Poly­tech­nique plus récem­ment). Sur le campus d’Ecully, son arri­vée est atten­due avec impa­tience. L’école a connu de fortes turbu­lences ces derniers mois avec les départs succes­sifs, entre autres, de Bruno Bonnell, Bernard Belle­tante et de Tawhid Chtioui, neuf mois après sa prise de fonc­tion. La nomi­na­tion de Tugrul Atamer comme président du Direc­toire et direc­teur géné­ral par inté­rim en janvier avait permis le retour à plus de calme. Il aura mené à bien la tran­si­tion et notam­ment le recru­te­ment d’Isabelle Huault, selon le calen­drier fixé et avec une méthode vali­dée par toutes les parties prenantes à la nomi­na­tion.

Retour en terre lyon­naise

Si EMLyon a été secouée ces derniers temps, c’est aussi parce qu’elle a changé de statut, avec sa priva­ti­sa­tion actée l’été dernier autour du fonds Qualium et de Bpifrance, la CCI Lyon Métro­pole restant encore action­naire. Les nouveaux proprié­taires se sont enga­gés à appor­ter 100 millions € à l’école en 5 ans avec un retour de l’école en terre lyon­naise, programmé pour la rentrée 2022 autour d’un tout nouveau Campus à construire à Gerland, sur l’an­cien site Nexans (ex Câbles de Lyon).

Isabelle Huault, qui a fêté les 50 ans de Paris Dauphine l’an dernier, devrait donc enchaî­ner avec un autre anni­ver­saire, celui des 150 ans d’EMLyon à l’oc­ca­sion du démé­na­ge­ment de l’école à Lyon, 50 ans tout juste après son départ à Ecully.

>>>À lire aussi : Sylvie Jean, nouvelle direc­trice pour le programme Grande Ecole EMLyon

La direc­tion d’EMLyon se fémi­nise puisque c’est aussi une femme, Sylvie Jean, qui prend la direc­tion du Programme Grande Ecole d’EM Lyon. Elle arrive de Neoma (née de la fusion des écoles de commerce de Reims et Rouen) où elle occu­pait la même fonc­tion. Après les combats de coqs qu’a connu EMLyon, ces deux nomi­na­tions fémi­nines ont sans doute aussi été voulues pour appor­ter à la fois séré­nité, prag­ma­tisme et rigueur à l’école. Et pour mettre fin la guerre des égos mascu­lins.

Préci­sons, enfin, que, côté Conseil de surveillance, la vice-prési­dence qui revient à la CCI Lyon Métro­pole ne sera plus occu­pée par Emma­nuel Imber­ton (il a quitté la prési­dence de la Chambre en septembre dernier) mais par Yves Chavent, le 1er vice-président de la CCI.

Consent choices
Remonter