Auvergne Rhône-Alpes Tourisme : Lionel Flas­seur joue la carte du tourisme bien­veillant

Il prend soin de préci­ser qu’Au­vergne Rhône-Alpes Tourisme s’est emparé du sujet dès octobre 2018 et en a fait son crédo en octobre dernier « dans une vision posi­tive, pas sur une posture défen­sive ». Lionel Flas­seur, le Direc­teur géné­ral du CRT (Comité régio­nal du tourisme) ne veut surtout pas qu’on croit qu’il est un converti de fraîche date quand il explique que la région Auvergne Rhône-Alpes va « accé­lé­rer sur le tourisme bien­veillant » avec un pari auda­cieux. A savoir : « retrou­ver en 2022, le niveau d’ac­ti­vité touris­tique constaté à fin 2019 ». Sur les 21,2 milliards € de recettes touris­tiques enre­gis­trées l’an dernier, 2,5 milliards € sont d’ores et déjà perdus à ce stade.

Pour y arri­ver, Lionel Flas­seur parle d’un « plan de tran­si­tion » séquencé en plusieurs phases. Et de lister, d’ores et déjà, cinq initia­tives : l’adop­tion du Mani­feste pour le tourisme bien­veillant, la créa­tion d’un Fonds de dota­tion pour un tourisme bien­veillant, le lance­ment Job Tourisme, la plate­forme dédiée à l’em­ploi dans le tourisme (500 offres recen­sées à ce jour), le déve­lop­pe­ment de Digi­tal lear­ning, des forma­tions à la demande (sans présen­tiel) et, enfin, des offres exclu­sives de tourisme de proxi­mité à tarif réduit pour le million de fans d’Au­vergne Rhône-Alpes Tourisme sur les réseaux sociaux. Rappe­lons que le secteur du tourisme pèse 9% du total du PIB d’Au­vergne Rhône-Alpes avec 172 000 emplois. La région Auvergne Rhône-Alpes a mis en place un fond spécial d’aide au secteur doté de 20 millions € pour venir en aide aux petites struc­tures.

Remonter