Deux nouveaux sites en région lyon­naise : Sanofi inves­tit 610 millions d’eu­ros

Deux annonces majeures, mardi, à l’oc­ca­sion de la venue du Président de la Répu­blique à Marcy-l’Etoile chez Sanofi Pasteur. Le groupe phar­ma­ceu­tique, leader dans l’uni­vers des vaccins et issu de l’Insti­tut Mérieux et de Rhône-Poulenc,  va inves­tir 610 millions d’eu­ros en région lyon­naise. Le premier inves­tis­se­ment, de 490 millions d’eu­ros sur 5 ans avec 200 emplois à la clé, est prévu à Neuville-sur-Saône, où Sanofi dispose déjà d’un site. Cette nouvelle usine de produc­tion de vaccins fera appel aux tech­no­lo­gies les plus inno­vantes dans le domaine de la produc­tion de vaccins. L’ « Evolu­tive Vaccine Faci­lity » sera un projet de culture de cellules, d’an­ti­gènes et d’an­ti­corps mono­clo­naux pour vaccins. Cette usine permet­tra à Sanofi de « sécu­ri­ser les appro­vi­sion­ne­ments en vaccins de la France et de l’Eu­rope en cas de nouvelles pandé­mies ». Elle permet­tra égale­ment de produire trois à quatre vaccins simul­ta­né­ment, contre un seul dans les sites actuels.

Par ailleurs, Sanofi prévoit un autre inves­tis­se­ment de 120 millions d’eu­ros dans un nouveau centre de recherche et déve­lop­pe­ment à Marcy-l’Etoile qui travaillera sur les vaccins contre les mala­dies émer­gentes et les risques pandé­miques. Ces annonces présen­tées par Paul Hudson, Direc­teur géné­ral de Sanofi, ont été saluées par Emma­nuel Macron qui a rendu hommage à « l’ex­cel­lence locale et régio­nale » qui perdure depuis des décen­nies et reste entre­te­nue par les coopé­ra­tions entre secteur public et privé, entre­prises et élus. Évoquant « nos cham­pions histo­riques », Emma­nuel Macron a cité Marcel Mérieux, élève de Louis Pasteur, et évoqué les start-up, les entre­prises de la « pharma » et du digi­tal « embarquées dans cette aven­ture ».

Emma­nuel Macron chez Sanofi. Photo : Maxime Jegat / Progrès / Pool

« Prendre de l’avance »

Le Président de la Répu­blique a annoncé égale­ment un accord avec Sanofi dans les prochains jours ou semaines sur le modèle de l’ac­cord conclu avec AstraZe­neca via l’Al­liance inclu­sive pour le vaccin, diri­gée par la France, l’Al­le­magne, l’Ita­lie et les Pays Bas. Il s’agit d’une précom­mande de 300 millions de doses de vaccins par ces pays mais dans le but de les distri­buer dans tous les pays membres de l’Eu­rope.

Emma­nuel Macron a annoncé une première enve­loppe de 200 millions d’eu­ros pour soute­nir la produc­tion et la R&D afin de répondre à la crise sani­taire actuelle et pour d’autres projets. Il a évoqué égale­ment la mise en place d’un méca­nisme pour finan­cer la rési­lience indus­trielle en matière de santé, qui sera fina­lisé d’ici à l’été. Le président souhaite la relo­ca­li­sa­tion de certaines produc­tions en France, avec cet enga­ge­ment : « on repro­duira, condi­tion­nera et distri­buera à nouveau du para­cé­ta­mol en France ». Et de conclure : « cette crise va donner à la France et à l’Eu­rope les moyens de rattra­per son retard et de prendre de l’avance »

Remonter