Descours&Cabaud porté par ses acqui­si­tions

Le groupe lyonnais de négoce, dirigé par Philippe Massonneau, présente un chiffre d'affaires 2019 en croissance. Une progression de l'activité boostée par le rachat d'une quinzaine d'entreprises au cours de l'exercice.

Le géant lyon­nais du négoce en four­ni­tures pour l’in­dus­trie et le bâti­ment a enre­gis­tré une année 2019 jugée « correcte » selon le président du direc­toire, Philippe Masson­neau. Le chiffre d’af­faires de Descours&Cabaud a pour­suivi sa progres­sion, à 3,9 milliards d’eu­ros (dont 32% à l’in­ter­na­tio­nal) contre 3,78 milliards d’eu­ros en 2018. Une crois­sance alimen­tée par une quin­zaine de « petites » d’ac­qui­si­tions en France et à l’in­ter­na­tio­nal, qui repré­sentent au total un volume d’af­faires annuel de l’ordre de 140 millions d’eu­ros. « Si on retire ces opéra­tions de crois­sance externe, la crois­sance orga­nique a été flat l’an dernier, notam­ment en raison d’un marché français atone et d’une défla­tion des prix de l’acier », commente Philippe Masson­neau. Après ces nombreux rachats d’en­tre­prises, Descours&Cabaud devrait être moins actif au cours des prochains mois « le temps de travailler sur l’in­té­gra­tion et les syner­gies de ces acqui­si­tions ».

Un repli attendu en 2020

Parmi les autres faits marquants pour Descours&Cabaud, une première implan­ta­tion au Portu­gal, où le groupe n’était pas encore présent, avec le rachat d’une entre­prise spécia­li­sée dans les équi­pe­ments de protec­tion indi­vi­duelle. Concer­nant l’exer­cice 2020, Philippe Masson­neau reste prudent, préfé­rant ne pas donner de pers­pec­tives chif­frées. « L’exer­cice sera certai­ne­ment en réces­sion, mais moins que l’on pouvait le craindre au début du confi­ne­ment lorsque tout s’est arrêté. Nous obser­vons notam­ment une reprise de l’ac­ti­vité dans plusieurs secteurs », affirme-t-il.

Remonter