LE MENSUEL DES POUVOIRS LYONNAIS

Interim : Adequat veut doubler sa part de marché

Publié le 31 juillet 2020

« Le 17 mars, on a reçu la foudre. En 24 heures, 60% de nos volumes d’activité ont disparu. 12 000 de nos intérimaires se sont retrouvés à l’arrêt. Il a fallu remonter la mécanique, organiser le télétravail. Sur nos 1 000 permanents, 200 sont restés en présentiel et 800 sont passés au télétravail. Nos […]

« Le 17 mars, on a reçu la foudre. En 24 heures, 60% de nos volumes d’activité ont disparu. 12 000 de nos intérimaires se sont retrouvés à l’arrêt. Il a fallu remonter la mécanique, organiser le télétravail. Sur nos 1 000 permanents, 200 sont restés en présentiel et 800 sont passés au télétravail. Nos services informatiques ont fait un travail de malade ». Jérôme Rieux, Directeur général du groupe d’intérim lyonnais Adequat fondé par Jean-Marc Brun en 1987, n’est pas prêt d’oublier l’entrée dans le confinement à la mi-mars. « Avec la cellule de crise, on a fait plein de choses. Il y a eu des faits d’armes. C’était une première victoire. On a commencé par rassurer les équipes. Certes, on a pris la vague, mais on n’a pas paniqué. Trente-trois ans de bonne gestion nous ont permis de ne pas nous affoler. Et de mettre en place des nouveautés aussi bien que de nettoyer de fond en comble les locaux ou de s’occuper de la logistique. Et, au final, on a pris deux ou trois décisions qui ont marqué les esprits. En commençant par rassurer les collaborateurs, on s’est retrouvé le 2 juin avec tout le monde à 100% pour partir à l’offensive ».

1 milliard d’euros en 2019

Et l’objectif est ambitieux pour Adequat, numéro 6 ou 7 en France de l’intérim avec 1,03 millard d’euros de chiffre d’affaires en 2019, via ses 260 agences. Alors qu’il progressait de l’ordre de 10% quand le marché était étale, Adequat veut faire beaucoup plus à l’avenir. Et Jérôme Rieux d’expliquer : « On a fixé un cap : l’objectif à 3 ans, c’est de doubler notre part de marché, quelle que soit l’évolution du marché. Donc, on veut passer de 4% à 8% du marché. Et si le Covid revient, on fera avec. Nous avons des orientations clients fortes. On fait un beau métier. On a, à nouveau, 22 à 23 000 personnes placées en mission dans les entreprises, contre 8 000 pendant le confinement. La connaissance du métier plus le travail des équipes, c’est une vraie valeur ajoutée. On insuffle un esprit combattif. Parler d’engagement n’est pas un vain mot. Les gens adorent avoir un projet ».

Passer de 7% à 20% du CA à l’international

Et, pour l’international, les ingrédients seront les mêmes. Présent aujourd’hui dans cinq pays (France, Belgique, Irlande, Pays-Bas et Canada), Adequat veut faire passer la part de son activité hors frontières hexagonales de 7% actuellement à 20% d’ici à 3 ans, sans doute en partie via des acquistions.

Poursuivre le maillage territorial, ouvrir des marchés, accélérer la transformation numérique à travers la plateforme « My Adequat », telles sont quelques-unes des priorités. « Mais il ne s’agit pas de digitaliser pour autant la relation clients », précise Jérôme Rieux. Adequat se positionne aussi sur le créneau des CDI intérimaires. Ils sont 600 aujourd’hui dans le groupe. Un dispositif qui permet aussi de « fidéliser des candidats ». Enfin, le groupe est très heureux de « faire partie de l’aventure de la TP Adequat Academy », tant en termes de visibilité, que pour le projet qui « a du sens et du fond ». Un projet qui faire venir des clients. « Voilà pourquoi, même si les mois qui viennent s’annoncent compliqués, nous sommes optimistes », conclut le Directeur général d’Adequat.

dans la même catégorie
Articles les plus lus
Consent choices