La revanche de Xavier Ingle­bert, nommé direc­teur géné­ral de l’OPAC du Rhône

Il peut à nouveau se rendre à l’Hôtel du département du Rhône voir son Président la tête haute. Xavier Inglebert, victime collatérale du limogeage du préfet Henri-Michel Comet à l’automne 2017, suite au relâchement à Lyon du terroriste qui allait assassiner deux jeunes filles à Marseille, peut à nouveau franchir l’entrée commune de la préfecture et du siège du Département du Rhône sans crainte d’être considéré comme persona non grata. L’ancien secrétaire général et Préfet délégué à l’égalité des chances dans le Rhône de 2015 à 2017 avait été privé de la cérémonie de vœux communs du Préfet et

Cet article est réservé aux abonnés
Pour lire l'article
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Identifiez-vous