Xavier Pelle­tier nommé à la recons­truc­tion dans les Alpes-Mari­times

L’actuel directeur général de la CCI Lyon Métropole a été nommé hier en conseil des ministres, préfet en mission de service public chargé de la reconstruction des zones sinistrées des Alpes-Maritimes. Son successeur arrivera au plus tard début 2021.

Il aurait bouclé son quinquen­nat à la direc­tion de la CCI Lyon Métro­pole, début 2021. Xavier Pelle­tier n’aura pas le temps de fêter ses 5 ans à Lyon. Il vient d’être nommé, hier en conseil des ministres, avec effet immé­diat, préfet en mission de service public chargé de la recons­truc­tion des zones sinis­trées des Alpes-Mari­times. Il est chargé de gérer les urgences actuelles liées aux effets dévas­ta­teurs des intem­pé­ries dans les vallées de la Roya, de la Tinée et de la Vésu­bie. Il lui incombe aussi d’or­ga­ni­ser l’en­semble du proces­sus de recons­truc­tion qui s’an­nonce long et diffi­cile. Cette nomi­na­tion d’un préfet en mission de service public s’ins­crit dans le cadre de la « mobi­li­sa­tion excep­tion­nelle de l’Etat aux côtés des collec­ti­vi­tés locales » annon­cée par le Président de la Répu­blique, la semaine dernière lors de son voyage sur place.

Enarque de forma­tion (promo­tion Simone Veil, 2004/2006), Xavier Pelle­tier a travaillé aux côtés de Bruno Le Maire, dans les gouver­ne­ments de François Fillon, lorsqu’il déte­nait les porte­feuilles des Affaires euro­péennes puis de l’Agri­cul­ture, comme chef de cabi­net puis direc­teur de cabi­net (entre 2008 et 2012). Il était arrivé à la direc­tion géné­rale de la CCI Lyon Métro­pole St-Etienne Roanne début 2016, au moment de la fusion de ces trois CCI. Natif de Saint-Etienne, il prend alors une part active dans cette fusion majeure conduite par Emma­nuel Imber­ton, le président de la CCI de Lyon à l’époque. Il s’est beau­coup impliqué sur les dossiers du Musée des Tissus, de la priva­ti­sa­tion d’Aéro­ports de Lyon et d’EMLyon.

Une nouvelle coupe budgé­taire annu­lée

Xavier Pelle­tier a lancé aussi le proces­sus de trans­for­ma­tion de la CCI et parti­cipé à la mobi­li­sa­tion de la Chambre lors de la crise sani­taire avec le lance­ment de la démarche CARE (Collec­tif pour l’as­sis­tance au redé­mar­rage des entre­prises) fédé­rant plusieurs dizaines d’ac­teurs publics et privés et les collec­ti­vi­tés locales pour être au plus près des besoins des entre­prises dans la relance de l’éco­no­mie. Xavier Pelle­tier s’en va au moment où un nouveau plan de réduc­tion d’ef­fec­tifs se met en place à la CCI Lyon Métro­pole, lais­sant Philippe Valen­tin, le président, seul en première ligne avant que soit recruté un nouveau direc­teur géné­ral ou une nouvelle direc­trice géné­rale, au plus tard début 2021. Dans l’im­mé­diat, c’est Chris­tophe Dudon, Direc­teur géné­ral adjoint mission qui va assu­rer l’in­té­rim.

Un motif d’es­poir toute­fois dans cet hori­zon compliqué pour Philippe Valen­tin : la nouvelle ponc­tion budgé­taire de 100 millions € sur leurs recettes qui menaçait les Chambres de commerce et d’in­dus­trie en 2021 est annu­lée. La mobi­li­sa­tion des parle­men­taires, toutes tendances confon­dues, a été enten­due par Bercy. Bruno Le Maire l’a confirmé : pas de nouveau coup de rabot budgé­taire pour les CCI. Compte tenu de leur mobi­li­sa­tion face à la crise sani­taire et de leur place dans le cadre du plan de relance, c’est une sage déci­sion.

Remonter