Bruno Bernard reçoit Laurent Fiard à la Métro­pole

Le rendez-vous figure à l'agenda officiel du président de la Métropole de Lyon. Bruno Bernard reçoit le président du Medef Lyon Rhône ce vendredi après-midi. Premier pas vers une normalisation des relations entre le patronat et l'exécutif métropolitain ? A suivre.

Trois mois jour pour jour après son élec­tion comme Président de la Métro­pole de Lyon, Bruno Bernard, reçoit offi­ciel­le­ment Laurent Fiard, le président du Medef Lyon Rhône. Le rendez-vous aura lieu dans le bureau du président de la Métro­pole, rue du Lac, à 15 h 30. Plutôt fraîches en ce début de mandat, les rela­tions entre l’exé­cu­tif de la Métro­pole et les diri­geants de l’or­ga­ni­sa­tion patro­nale vont-elles se réchauf­fer ? Les entre­prises le souhaitent en tout cas. Il est vrai que la fin de campagne en juin, n’a pas contri­bué à apai­ser le climat. Entre l’en­ga­ge­ment person­nel du direc­teur géné­ral du Medef, Jean-Louis Joly, en faveur du ticket Buffet-Collomb et les décla­ra­tions de Laurent Fiard esti­mant que Bruno Bernard n’avait pas de programme écono­mique, on ne peut pas dire que le climat soit à l’en­tente cordiale et spon­ta­née. C’est un euphé­misme.

>>>À lire aussi : Vague verte à Lyon, les réac­tions du patro­nat

En bon poli­tique, Bruno Bernard sait aussi que le Medef n’in­carne pas l’en­semble du patro­nat. Il ne se prive pas de contacts avec les deux autres orga­ni­sa­tions patro­nales, la CPME et l’U2P qui, lors de la campagne, n’avaient pas omis de le rencon­trer. Avec le BTP, les contacts sont plus fluides aussi. Et pour cause: la Métro­pole veut construire plus de 6 000 loge­ments sociaux par an sur le terri­toire et accé­lé­rer sur les travaux de réno­va­tion éner­gé­tique, comme prévu par le plan de relance gouver­ne­men­tal. Bref, du travail pour les entre­prises du bâti­ment. Sans comp­ter que Bruno Bernard a aussi pris le temps, à la rentrée, de rencon­trer les profes­sion­nels du tourisme pour « les rassu­rer« , selon ses propres mots. Plus de deux heures d’échanges, jugés construc­tifs de part et d’autre. Et puis, Bruno Bernard n’a pas manqué de regret­ter les annu­la­tions de salons profes­sion­nels ces derniers jours. Et de dénon­cer, sur son compte Twit­ter, « les consé­quences écono­miques désas­treuses » de ces suppres­sions ou reports de salons.

>>>À lire aussi : Bruno Bernard rassure les acteurs du tourisme à Lyon

En pleine remon­tée de l’épi­dé­mie de Covid, au lende­main de son aller/retour à Mati­gnon et avant de nouvelles mesures annon­cées lundi par le préfet, Bruno Bernard est confronté à une situa­tion sani­taire préoc­cu­pante dans l’ag­glo­mé­ra­tion qui n’est pas sans consé­quence sur l’éco­no­mie. Cela devrait occu­per une bonne part de leurs échanges, si ce n’est la tota­lité.

Consent choices
Remonter