Guillaume Mulliez : « Il faut regar­der en face l’échec entre­pre­neu­rial »

Retrouvez l'intégralité du Grand Entretien de Lyon Décideurs avec Guillaume Mulliez, enregistré chez Mapièce Jacobins.

Cela fait cinq ans que Guillaume Mulliez partage son temps entre son groupe de logi­ciels de gestion Dimo Soft­ware (42 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires, 420 sala­riés) et l’as­so­cia­tion 60 000 Rebonds qui aide les chefs d’en­tre­prise à rebon­dir après un dépôt de bilan. Patron à la fois rebelle et icono­claste, il milite pour que la souf­france des diri­geants en diffi­culté soit enfin prise en compte.

Dimo Soft­ware : le chômage partiel compensé par une prime

Guillaume Mulliez a eu une bonne surprise en juillet : alors que le groupe de logi­ciels de gestion Dimo Soft­ware accu­sait un retard de 1,8 million d’eu­ros de chiffre d’af­faires à fin juin à cause de la crise, les commandes sont très nette­ment repar­ties à la hausse. Résul­tat, le diri­geant table sur un exer­cice flat en 2020, autour de 42 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires comme l’an­née dernière. Et le groupe va réali­ser des béné­fices inat­ten­dus grâce au travail à distance. « Nous avons écono­misé 500 000 euros de frais de dépla­ce­ments qui ont été rempla­cés par des visio­con­fé­rences », rapporte Guillaume Mulliez qui a pris la déci­sion, avec ses asso­ciés, de trans­for­mer ces béné­fices en une prime pour les sala­riés qui ont été impac­tés par le chômage partiel.

BIO EXPRESS

23 septembre 1961 : Nais­sance dans le Nord.

1995 : Créa­tion de Dimo Soft­ware

2014 : Il crée GMZ and Son’s pour inves­tir et accom­pa­gner de jeunes entre­prises inno­vantes

Depuis 2016 : Président de l’as­so­cia­tion 60 000 Rebonds

Remonter