Vente en ligne : la Région débloque 50 millions € pour les petites entre­prises

Pour accompagner le commerce de proximité et les restaurateurs dans le développement de la vente en ligne, la Région Auvergne-Rhône-Alpes met en place un plan de 50 millions €. Et le gouvernement annonce une aide directe de 500 € pour les commerces qui se digitalisent. Tandis que la CCI Lyon Métropole active un plan d’action « Urgence commerces ».

C’est une nouvelle enve­loppe de 50 millions € que Laurent Wauquiez a décidé de débloquer pour venir en aide aux commerçants et arti­sans de proxi­mité, ainsi qu’aux commerçants non séden­taires. « Ces finan­ce­ments seront dispo­nibles dès la fin de cette semaine », précise le président du Conseil régio­nal Auvergne-Rhône-Alpes. Autour du dispo­si­tif « moncom­mer­ceen­ligne  », la Région accom­pagne les petites entre­prises de moins de 10 sala­riés enga­gées dans la créa­tion d’un site inter­net, avec effet rétro­ac­tif au 1er octobre. L’aide s’élève à 1 500 € avec un taux d’in­ter­ven­tion de 50%. Sont éligibles les dépenses qui portent sur la créa­tion, la refonte ou l’op­ti­mi­sa­tion d’un site d’e-commerce. Cela concerne aussi l’op­ti­mi­sa­tion de la présence web : publi­cité et solu­tions numé­riques pour muscler les ventes, solu­tions de fidé­li­sa­tion, frais de réfé­ren­ce­ment, achat de nom de domaine. 

Deuxième mesure : une aide directe aux inves­tis­se­ments pour la vente à distance et la commande à empor­ter à desti­na­tion des commerçants et arti­sans indé­pen­dants avec point de vente dont l’ef­fec­tif est infé­rieur à 10 sala­riés et avec un chiffre d’af­faires infé­rieur à 1 million € pour acqué­rir du maté­riel permet­tant de mettre en place la vente à distance (dispo­si­tif click & collect). La subven­tion régio­nale pourra être comprise entre 500 et 5 000 € sur présen­ta­tion des factures avec un taux de subven­tion de 80% maxi­mum et effet rétro­ac­tif, là aussi, au 1er octobre. 

Une aide gouver­ne­men­tale de 500 €

Enfin, troi­sième dispo­si­tif, à desti­na­tion des commerçants sur les marchés et les forains : cela concerne des dépenses d’in­ves­tis­se­ment liées à l’ins­tal­la­tion ou la réno­va­tion du point de vente (véhi­cules, maté­riels, mobi­liers, enseignes, équi­pe­ments infor­ma­tiques liés à l’ac­ti­vité commer­ciale). Dans ce cas, l’aide régio­nale se situe entre 500 et 10 000 € avec un taux d’in­ter­ven­tion de 25% des dépenses éligibles et effet rétro­ac­tif au 1er octobre.

Quant au gouver­ne­ment, il a annoncé, hier par la voix de Bruno Le Maire, le ministre de l’Eco­no­mie et des Finances, une aide directe de 500 € pour les commerces qui se digi­ta­lisent. Pour les commerces qui en feront la demande, le verse­ment inter­vien­dra début janvier (délai incom­pres­sible) via l’agence des services de paie­ment de l’Etat.

Ouver­ture sur rendez-vous

De son côté, la CCI Lyon Métro­pole Saint-Etienne Roanne a réitéré, lundi, sa demande d’ou­ver­ture des commerces de proxi­mité « sur rendez-vous », dans le strict respect des mesures sani­taires. La chambre consu­laire a annoncé, dans le même temps, un plan d’ac­tions « Urgence commerces » de soutien aux commerçants autour de trois prio­ri­tés : «  faire du busi­ness malgré la crise, trou­ver des aides, être soutenu et accom­pa­gné ». Il s’agit notam­ment d’ob­te­nir un accom­pa­gne­ment gratuit et rapide sur tous les leviers pour faire face à la crise (digi­ta­li­sa­tion, accom­pa­gne­ment plus global et spéci­fique pour les diri­geants en diffi­culté). 

« Ces accom­pa­gne­ments gratuits sont possibles grâce à nos parte­naires, notam­ment la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Métro­pole de Lyon, la Ville de Saint-Etienne et aussi l’Eu­rope qui inter­vient en co-finan­ceur sur certains dispo­si­tifs », rappelle la CCI Lyon Métro­pole

Remonter