LE MENSUEL DES POUVOIRS LYONNAIS

Avocats : Marie-Josèphe Laurent, Bâtonnière du barreau de Lyon en 2022-2023

accès libre
Publié le 25 novembre 2020

Pour la troisième fois depuis 2010, c’est une femme qui présidera aux destinées du barreau de Lyon. Après Myriam Picot (2010-2011) et Laurence Junod-Fanget (2016-2017), c’est Marie-Josèphe Laurent qui sera la bâtonnière du deuxième barreau de France en 2022-2023. Elle l’emporte avec 55,2% des voix.

« Marie-Josèphe Laurent est élue Bâtonnière du barreau de Lyon, aux côtés de Jean-François Barre, vice-Bâtonnier pour le prochain mandat (2022-2023). Je les félicite et leur souhaite le meilleur pour le barreau. Merci à tous nos soutiens. On ne perd pas, on apprend ! » Hubert de Boisse, candidat battu au Bâtonnat de Lyon a été le premier sur Twitter à féliciter les vainqueurs par ces quelques mots. A 46 ans, il aura sans doute l’occasion de retenter sa chance à l’avenir. Cette élection a été marquée par une forte participation : presque 62% de votants. Et une victoire nette pour Marie-Josèphe Laurent qui rassemble 55,2% des suffrages (1 219 voix) contre 44,8% pour Hubert de Boisse (990 voix).

Pour Marie-Josèphe Laurent, c’est une consécration. Figure reconnue et appréciée dans le monde des avocats lyonnais, sa victoire est aussi celle d’un binôme (photo), jugé très complémentaire, entre elle et Jean-François Barre, futur vice-Bâtonnier. Ainsi donc, alors que le barreau de Lyon n’avait jamais élu de Bâtonnière jusqu’en 2010, ce sera donc la troisième femme en douze ans, à présider l’ordre des avocats de Lyon après Myriam Picot en 2010-2011 et Laurence Junod-Fanget en 2016-2017. « Je suis très heureuse de ce résultat et de la confiance des avocats du barreau de Lyon », déclare la future Bâtonnière.

Diplômée d’une maîtrise de droit privé à l’Université Lyon 3 en 1983 avant de décrocher son certificat d’aptitude à la profession d’avocat en 1984, Marie-Josèphe Laurent a commencé sa carrière chez Bismuth-Langrand avant de la poursuivre chez Brumm & Associés (1988-1992 puis chez Légiconsultants (1992-2005). Elle revient ensuite chez Brumm & Associés en 2005 et y reste jusqu’à son rachat par le groupe pluridisciplinaire Segeco (devenu Implid en 2019). Brumm & Associés se transforme, à son tour, en Implid Legal, fort d’une soixantaine d’avocats, dont Marie-Josèphe Laurent, associée, est l’une des figures emblématiques.

Création d’un barreau pénal

La victoire de Marie-Josèphe Laurent, sexagénaire depuis le printemps dernier, n’est pas pour déplaire non plus au président d’Implid, Jean-Loup Rogé, expert-comptable de profession, dont la stratégie pluridisciplinaire conquérante dérange parfois dans une partie du microcosme professionnel. Le groupe Implid, tout en restant discret, a su être aux côtés de Marie-Josèphe Laurent dans cette campagne qu’elle a menée avec beaucoup de détermination.

Il lui reste un an avec son binôme pour prendre connaissance des dossiers avec le Bâtonnier en exercice jusqu’au 31 décembre 2021, Serge Deygas, et préparer son grand projet de création d’un barreau pénal à Lyon. C’était sa grande différence avec Hubert de Boisse qui ne souhaitait pas, quant à lui, fractionner le barreau. Comment va-t-elle mettre sur pied ce barreau pénal ? Réponse dans un peu plus d’un an.

dans la même catégorie
Articles les plus lus
Consent choices