Alain Mérieux et l’En­tre­prise des Possibles dressent leur plan d’ac­tion pour 2021

Près de deux ans après la création de l’Entreprise des Possibles initiée par Alain Mérieux, le collectif solidaire, fruit du rapprochement du monde de l’entreprise et du monde associatif, détaille ses nouvelles actions pour apporter des solutions aux sans-abri de la métropole lyonnaise.

Moins de deux après sa créa­tion, l’heure est venue pour l’Entre­prise des Possibles de dres­ser un premier bilan de son acti­vité. Le collec­tif d’en­tre­prises, lancé fin janvier 2019 à l’ini­tia­tive d’Alain Mérieux, se mobi­lise aux côtés des collec­­ti­­vi­­tés et des asso­­cia­­tions de terrain, pour appor­­ter des solu­­tions aux 3000 personnes sans-abri de la métro­pole lyon­naise. Marqués par des avan­cées concrètes, les premiers résul­tats sont jugés posi­tifs et encou­ra­geants.

Le collec­tif soli­daire connait depuis sa créa­tion, une forte dyna­mique d’adhé­sion du monde de l’en­tre­prise lyon­nais. Les 55 socié­tés adhé­rentes, de toutes tailles et de tous secteurs d’ac­ti­vité, repré­sentent ainsi un poten­tiel d’en­ga­ge­ment de plus de 32 000 colla­bo­ra­teurs. « Les diffé­rentes campagnes de dons de congés payés de la part des colla­bo­ra­teurs, ainsi que des appels au mécé­nat ont permis de lever 1,1 million d’eu­ros depuis la créa­tion du collec­tif début 2019 », témoigne Patrick Lepa­gneul, Délé­gué Géné­ral de l’Entre­prise des Possibles. Inté­gra­le­ment rever­sés, ces fonds permettent de finan­cer des actions de terrain menées par les 24 asso­cia­tions parte­naires du collec­tif. « Ces actions ont déjà permis de venir en aide à 1550 personnes, parmi lesquelles 550 ont été mises à l’abri. Les autres actions portent sur l’ac­com­pa­gne­ment social, l’aide au retour à l’em­ploi, l’aide alimen­taire ou des actions d’ur­gence ».

Les 55 entre­prises adhé­rentes de l’En­tre­prise des Possibles

Auprès des femmes et enfants à la rue en 2021

Ces actions d’ur­gence ont notam­ment pris forme lors de la crise de la Covid, et parti­cu­liè­re­ment lors du premier confi­ne­ment de mars 2020 où les besoins des sans-abri ont été consi­dé­ra­ble­ment accrus. Mobi­li­sée en première ligne, l’Entre­prise des Possibles a su mobi­li­ser ses entre­prises adhé­rentes pour un mécé­nat excep­tion­nel qui a permis de finan­cer de multiples actions d’ur­gence.

>>>À lire aussi : L’En­­tre­­prise des Possibles se mobi­­lise pour aider les sans-abri face à la pandé­­mie

Déjà posi­tion­née comme un acteur légi­time et impac­tant de la cause des sans-abri sur la métro­pole de Lyon, l’Entre­prise des Possibles affiche ses nouvelles ambi­tions pour les prochains mois. « La crise écono­mique et sociale que nous traver­sons doit nous inci­ter à faire plus encore et à travailler ensemble à l’émer­gence de solu­tions nouvelles, détaille Alain Mérieux, président-fonda­teur du collec­tif. Nous nous donnons de nouvelles prio­ri­tés d’ac­tions pour 2021, en nous foca­li­sant sur la prise en charge des femmes seules, ou avec enfants, à la rue, des femmes sortant de mater­nité sans solu­tion de loge­ment, et égale­ment des jeunes en situa­tion de grande préca­rité. » 

Onze nouveaux projets dédiés à ces causes, et menés avec des asso­cia­tions spécia­li­sées (Foyer Notre Dame des Sans-Abri, Le Mas, Alynea, Les Foyers Matter, Habi­tat & Huma­nisme…), seront ainsi déployés en 2021 pour un montant global de 630 000 euros (trois fois plus de fonds levés en 2020 qu’en 2019, ndlr). De quoi permettre de venir en aide à plus de 1000 personnes supplé­men­taires. « Il faut saluer le travail admi­rable des asso­cia­tions sur la place lyon­naise et la géné­ro­sité des entre­prises adhé­rentes et de leurs colla­bo­ra­teurs, souligne Alain Mérieux. Voir le monde de l’en­tre­prise et le monde asso­cia­tif, travailler en syner­gie avec l’Etat et les collec­ti­vi­tés, c’est une grande force. Merci à toutes celles et ceux mobi­li­sés depuis ces quelques mois, il nous faut encore ampli­fier le mouve­ment, conti­nuer et accé­lé­rer, mais ces projets donnent la niaque ! Nous n’avons fait qu’en­ta­mer le chemin, la route sera encore longue et belle ! »

Remonter