Gifrer : Émeline Baume se sert du PLU pour mettre la pres­sion

La Métropole de Lyon annonce qu'elle va racheter « au prix du marché » le foncier du site de Gifrer à Décines où 125 salariés sont menacés de licenciement. Un moyen de mettre la pression sur la direction du fabricant de sérum physiologique.

Émeline Baume actionne le PLU dans le dossier du labo­ra­toire Gifrer. La Métro­pole de Lyon a annoncé, ce mardi, qu’elle allait rache­ter le foncier du fabri­cant d’eau oxygé­née et de sérum physio­lo­gique, implanté depuis plus d’un siècle à Décines « pour permettre le main­tien des acti­vi­tés produc­tives et tenter de sauver les 125 postes mena­cés de suppres­sion ». L’objec­tif de l’opé­ra­tion qui se fera « au prix du marché » (le montant n’est pas commu­niqué) est de relan­cer les négo­cia­tions avec Karl Verlin­den, le patron belge de Gifrer qui a annoncé mi-septembre l’ar­rêt de la produc­tion sur un site devenu obso­lète, qui doit être trans­fé­rée vers d’autres sites en France et en Belgique. « La Métro­pole va négo­cier au mieux auprès de la direc­tion (de Gifrer) pour imagi­ner l’ave­nir de l’en­tre­prise à court et moyen terme », souligne, dans un commu­niqué, Émeline Baume.

Levier

La vice-prési­dente de la Métro­pole de Lyon actionne donc l’uti­li­sa­tion du PLU-H, son arme anti-délo­ca­li­sa­tion, comme elle l’a expliqué à Lyon Déci­deurs lors de notre Grand Entre­tien : « Nous avons la chance d’avoir 17 % d’em­plois indus­triels sur le terri­toire. Et, dans la période que nous vivons, ce n’est pas le moment que ces acteurs indus­triels décampent. On voit très bien que certaines entre­prises espèrent faire une culbute finan­cière en vendant leur foncier dans la Métro­pole de Lyon. Avec le président Bruno Bernard, on dit « stop ». Et nous avons pour cela un levier avec le PLU-H. Nous sommes très clairs : le foncier à voca­tion écono­mique restera écono­mique, puisqu’il n’y aura pas de révi­sion de ce PLU-H. »

>>>À lire aussi : Retrou­vez l’in­té­gra­lité du Grand Entre­tien de Lyon Déci­deurs avec Emeline Baume

Un cour­rier au minis­tère

Par ailleurs, Émeline Baume et la maire de Décines, Laurence Fautra, ont adressé conjoin­te­ment un cour­rier à la ministre délé­guée à la Relance, Agnès Pannier-Runa­chier, « afin de l’in­ter­pel­ler sur l’im­por­tance d’in­té­grer Gifrer comme projet d’in­ves­tis­se­ment produc­tif dans le cadre du plan natio­nal « France Relance » pour permettre la reprise totale ou partielle de ses acti­vi­tés. »

Remonter