MDA Company sort de sauve­garde

Placé sous la protec­tion du tribu­nal de commerce de Lyon depuis mi-avril à la demande de son diri­geant, Michel Vieira, MDA Company (600 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires, 1500 colla­bo­ra­teurs) sort de procé­dure de sauve­garde. « Comme je le répète depuis le début, il s’agis­sait avant tout d’un acte de gestion, et la procé­dure a parfai­te­ment joué son rôle pour que le groupe puisse rebon­dir et retrou­ver sa renta­bi­lité », commente commente le diri­geant à la tête d’un réseau de 1 200 boutiques en France, sous enseigne MDA (discount élec­tro­mé­na­ger), Pulsat (élec­tro­mé­na­ger clas­sique) ou encore Phox (photo­gra­phie). Outre un plan d’éta­le­ment de ses créances, le groupe a large­ment accé­léré sa digi­ta­li­sa­tion ces derniers mois en mettant l’ac­cent sur le e-commerce où il était jusqu’a­lors absent. « MDA ressort plus fort qu’a­vant de cette procé­dure de sauve­garde. Nous avons gardé la confiance de nos four­nis­seurs et les clients sont au rendez-vous dans nos maga­sins », commente Michel Vieira.

Remonter