Rhônex­press: une rési­lia­tion à 31,7 millions €

Le Sytral et Rhônex­press ont trouvé un accord en fin de semaine dernière. La rési­lia­tion anti­ci­pée de la conces­sion de la liai­son reliant la gare de la Part-Dieu à l’aé­ro­port Lyon Saint-Exupéry va coûter 31,7 millions € au Sytral (29,8 millions € pour Rhônex­press SAS et 1,9 million à Trans­dev Rail Rhône). C’est le prix de la déci­sion votée par le comité syndi­cal du Sytral le 21 février 2020 en pleine campagne élec­to­rale, à moins d’un mois du premier tour des élec­tions muni­ci­pales et métro­po­li­taines. 

C’est l’un des sujets qui oppo­saient David Kimel­feld, alors président de la Métro­pole, à son prédé­ces­seur, Gérard Collomb, parti­san, quant à lui, d’at­tendre les élec­tions avant de prendre une déci­sion lourde de consé­quences. Car, outre le coût immé­diat de cette rési­lia­tion, les collec­ti­vi­tés locales, via le Sytral vont devoir désor­mais suppor­ter le coût d’une liai­son qui a vu sa fréquen­ta­tion chuter avec la crise sani­taire et la chute du trafic aérien.

Rhônex­press désor­mais géré par le Sytral

La Chambre régio­nale des comptes avait pointé du doigt une conces­sion trop favo­rable à son titu­laire, Rhônex­press, à la fois en raison de sa durée (30 ans), du coût pour les usagers et du fait que l’es­sen­tiel de l’in­ves­tis­se­ment avait été pris en charge par le dépar­te­ment du Rhône lors de sa mise en place. Les négo­cia­tions enga­gées, à la demande de la Métro­pole de Lyon, par le Sytral avec Rhônex­press, avaient abouti un projet de baisse de l’ordre de 25% des tarifs. Un geste jugé insuf­fi­sant par David Kimel­feld et ses proches. D’où le vote de la rési­lia­tion de la conces­sion. Cette rési­lia­tion, qui a pris effet le 7 novembre dernier, a entraîné la reprise du contrat d’ex­ploi­ta­tion et de main­te­nance du service ferré express reliant la gare de la Part-Dieu à l’aé­ro­port de Lyon Saint-Exupéry, par le Sytral

Le Sytral gère désor­mais direc­te­ment le service Rhônex­press. Dans ce cadre et pour assu­rer la conti­nuité du service public, la société Trans­dev Rail Rhône pour­suit sa mission d’ex­ploi­tant jusqu’au 31 décembre 2022. Le Sytral précise qu’il « statuera d’ici l’été 2021 sur le futur mode de gestion du service afin de lancer la mise en concur­rence ». Et d’ajou­ter : « pour­sui­vant son objec­tif de promou­voir l’uti­li­sa­tion des trans­ports publics en propo­sant une réelle alter­na­tive à la voiture indi­vi­duelle, le président Bruno Bernard et les élus du comité syndi­cal ont récem­ment voté des réduc­tions tari­faires ciblées pour les sala­riés de la plate­forme aéro­por­tuaire, les 12–25 ans et les voya­geurs en posses­sion d’un billet SNCF au départ ou à desti­na­tion de la gare TGV de Lyon Saint-Exupéry ».

Consent choices
Remonter