Philippe Vial-Grelier quitte (déjà) la direc­tion géné­rale de la CCI Lyon Métro­pole

Choisi pour succéder à Xavier Pelletier, mi novembre, Philippe Vial-Grelier ne sera resté que quelques semaines, préférant retourner dans le monde de l’entreprise. Il prend la direction générale d’Alinto Group, tandis que la Chambre de commerce et d’industrie est repartie dans une nouvelle phase de recrutement.

Quelques semaines et puis s’en va… Le passage de Philippe Vial-Grelier à la CCI Lyon Métro­pole Saint-Etienne Roanne a tout juste duré un peu plus d’un mois (voir ici). Le temps qu’il se rende compte, d’un commun accord avec Philippe Valen­tin, qu’il n’était pas l’homme de la situa­tion. « Philippe Valen­tin avait souhaité appor­ter du sang neuf avec un profil d’homme d’en­tre­prise. Sauf que, dans la situa­tion actuelle de la CCI, il faut une éner­gie énorme et être opéra­tion­nel immé­dia­te­ment dans un écosys­tème qui est très diffé­rent de celui d’une entre­prise privée. Il me fallait une phase d’ap­pren­tis­sage, cela néces­si­tait du temps. Sauf que le temps on ne l’avait pas. Il aurait fallu que je sois plus opéra­tion­nel, plus vite », explique Philippe Vial-Grelier. Et d’ajou­ter qu’il a donc décidé, ce mois-ci de « retour­ner dans le monde de l’en­tre­prise. L’en­tre­prise me manquait. C’était compliqué de chan­ger d’en­vi­ron­ne­ment ».

Stra­té­gie d’ac­qui­si­tions

Et c’est donc tout natu­rel­le­ment vers Alinto Group qu’il s’est tourné. Cet éditeur de logi­ciels de messa­ge­rie et d’ou­tils colla­bo­ra­tifs, créé par Philippe Gilbert, emploie une tren­taine de personnes pour un chiffre d’af­faires de 4 millions d’eu­ros. Orga­nisé autour d’une tech­no­lo­gie open source, Alinto gère plus de 15 000 domaines de messa­ge­rie avec plus de 3 millions d’uti­li­sa­teurs et une présence en France (siège à Lyon), Suisse et Espagne. Action­naire et membre du board depuis 12 ans, Philippe Vial-Grelier n’était pas, jusqu’a­lors, opéra­tion­nel dans Alinto. Il en est désor­mais le direc­teur géné­ral, tout heureux de travailler avec Philippe Gilbert. Engagé dans une stra­té­gie d’ac­qui­si­tions depuis 2016, Alinto va conti­nuer à gran­dir. Et c’est bien dans cette pers­pec­tive que Philippe Vial-Grelier s’ins­crit en prenant les manettes opéra­tion­nelles d’Alinto.

Quant à la CCI Lyon Métro­pole, elle a remis dès le début du mois, le chan­tier du recru­te­ment de son direc­teur géné­ral en route. Des entre­tiens sont en cours. Avec l’es­poir de trou­ver la perle rare assez rapi­de­ment pour gérer le gros chan­tier de la restruc­tu­ra­tion complète de la chambre consu­laire. Une réor­ga­ni­sa­tion qui passe notam­ment par un plan de départ touchant 47 personnes à Lyon (14 à Saint-Etienne et 6 à Roanne). La CCI n’a plus de direc­teur géné­ral depuis que Xavier Pelle­tier est parti préci­pi­tam­ment à Nice, début novembre, nommé préfet en mission de service public chargé de la recons­truc­tion des zones sinis­trées des Alpes-Mari­times.

Remonter