Plan de relance Etat-Région : 3 milliards d’eu­ros en Auvergne-Rhône-Alpes

Le Premier ministre, Jean Castex, n’est pas venu les mains vides samedi à Lyon. 3 milliards d’euros pour la relance dans la Région en 2021/2022 avec 101 projets financés dans la Métropole de Lyon et le Rhône. Et, encore 1,5 milliard d’euros à venir pour les hôpitaux de la Région.
Photo : Susie Waroude

Au-delà des « cher Jean » et « cher Laurent » et autres amabi­li­tés échan­gées samedi, le Premier ministre et le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes n’ont pas manqué de faire de la poli­tique tout au long de la jour­née de samedi. Un brin agacé de la viru­lence des critiques de Laurent Wauquiez sur la campagne de vacci­na­tion, Jean Castex a mis les points sur les « i » dès samedi matin dans l’Al­lier devant Laurent Wauquiez sur le thème « dans la conjonc­ture actuelle, nos compa­triotes ne compren­draient pas que nous nous perdions dans des polé­miques et des chicayas inutiles ». La négo­cia­tion s’était pour­sui­vie fort tard vendredi soir pour arri­ver à un accord global sur le plan de relance Etat-Région en Auvergne-Rhône- Alpes

Outre les 2,1 milliards d’eu­ros de projets finan­cés globa­le­ment à part égale entre l’Etat et la Région dans le cadre des trois prio­ri­tés de « France Relance » au plan natio­nal (cohé­sion terri­to­riale, compé­ti­ti­vité, tran­si­tion écolo­gique), Laurent Wauquiez avait insisté pour que le pacte ferro­viaire Auvergne et Rhône-Alpes figure aussi dans l’ac­cord (soit 800 millions d’eu­ros dont le finan­ce­ment des alter­na­tives à l’A 45), tout comme les mesures à desti­na­tion des jeunes (10 000 places de forma­tion dans le cadre du dispo­si­tif natio­nal « un jeune, une solu­tion ») pour 128 millions d’eu­ros. Sans oublier l’ac­cord pour la géné­ra­li­sa­tion de la fibre optique en Auvergne pour 123 millions, qui justi­fiait la 1 ère étape du dépla­ce­ment minis­té­riel de samedi dans l’Al­lier.

« Tout de suite et partout »

En insis­tant pour que la tota­lité de ces dossiers figurent dans l’ac­cord sur le plan de relance Etat-Région, Laurent Wauquiez s’as­sure que tout sera bien traité rapi­de­ment en 2021/2022 comme prévu pour tout ce qui relève de « France Relance ». « Tout de suite et partout », a martelé, comme en écho, Jean Castex. Et quand le président de la région a indiqué qu’il avait voulu que ce plan de relance régio­nal soit signé à Lyon, le Premier ministre lui a répondu que les deux précé­dents plans de relance régio­naux avaient, eux aussi, été signés dans les régions concer­nées et non à Paris. Entre l’Al­lier et le siège de la Région, Jean Castex n’a pas manqué de faire un détour par l’Hô­tel de Ville de Lyon pour une rencontre jugée construc­tive aussi bien par Grégory Doucet que par le Premier ministre. Le maire de Lyon a ainsi pu présen­ter les nombreux projets en matière de tran­si­tion écolo­gique qu’il entend mettre en œuvre et qui devraient trou­ver place dans le plan de relance.

Photo Susie Waroude

En matière indus­trielle (indus­trie du futur), alors qu’Auvergne-Rhône-Alpes reven­dique d’être la première région indus­trielle de France, Jean Castex s’est réjoui de voir le succès remporté par les appels à projets du plan de relance. Pour Laurent Wauquiez, cela tient aussi au fait que tous les acteurs savent travailler intel­li­gem­ment ensemble dans cette région. Le président de la CCI de région, Philippe Guérand ; le président du Medef Auvergne-Rhône-Alpes, Jean-Luc Rauni­cher et le direc­teur régio­nal de Pôle Emploi, Pascal Blain, assis­taient d’ailleurs tous à cet après-midi de signa­ture consen­suelle. 

Et cerise sur le gâteau, le Premier ministre a annoncé que les hôpi­taux d’Auvergne-Rhône-Alpes ne seraient pas oubliés, non plus. Outre les reva­lo­ri­sa­tions de salaires déci­dés dans le cadre du Ségur de la Santé, Jean Castex a indiqué qu’une enve­loppe de 1,5 milliard d’eu­ros sera débloquée pour finan­cer des inves­tis­se­ments dans les établis­se­ments instal­lés dans l’en­semble des douze dépar­te­ments d’Auvergne-Rhône-Alpes. S’agis­sant du plan de relance en tant que tel, ce ne sont pas moins de 101 projets dans la Métro­pole et le dépar­te­ment du Rhône qui vont béné­fi­cier des finan­ce­ments conjoints de l’Etat et de la Région, notam­ment l’Acadé­mie de l’OMS (centre de forma­tion), le nouveau bâti­ment du CIRC (Centre inter­na­tio­nal de recherche contre le cancer), le Musée des tissus, la gare de la Part-Dieu, la Viarhona, le campus numé­rique ou bien encore des maisons de santé pluri­dis­ci­pli­naires.

Remonter