Berna­dette Laclais, de la poli­tique à CNR

Pendant près de vingt ans, de 1998 à 2017, Berna­dette Laclais a occupé plusieurs mandats élec­tifs en Savoie. Conseillère régio­nale puis vice-prési­dente de la région Rhône-Alpes (2004/2012), adjointe au maire puis maire de Cham­béry (2008/2014) et enfin, dépu­tée PS de la Savoie (2012/2017). Sans mandat depuis 2017, elle rejoint aujourd’­hui CNR (Compa­gnie natio­nale du Rhône) comme respon­sable des affaires insti­tu­tion­nelles, auprès de Thomas San Marco, Délé­gué géné­ral de l’en­tre­prise basée à Lyon. 

Conces­sion­naire du Rhône devenu le 1er produc­teur français d’éner­gie 100 % renou­ve­lable (Eau, Vent, Soleil), CNR met l’objec­tif de la tran­si­tion écolo­gique à la portée des collec­ti­vi­tés terri­to­riales via des projets d’amé­na­ge­ment dans les domaines de l’éner­gie, de la navi­ga­tion et de l’ir­ri­ga­tion. « Berna­dette Laclais appor­tera toute son expé­rience pour garan­tir le lien entre les besoins d’amé­na­ge­ments terri­to­riaux et le fonc­tion­ne­ment des insti­tu­tions locales et natio­nales », précise la direc­tion de CNR. Diplô­mée de l’Ins­ti­tut d’études poli­tiques de Grenoble (1988) et de l’ins­ti­tut d’ur­ba­nisme de Grenoble (1990), Berna­dette Laclais a aussi été prési­dente de « Centre-ville en mouve­ment » pour soute­nir la redy­na­mi­sa­tion des centres urbains et de leur arti­cu­la­tion avec leurs péri­phé­ries. Elle aura pour mission « d’ins­crire la tran­si­tion écolo­gique en déve­lop­pant des projets d’amé­na­ge­ment cohé­rents avec les terri­toires au plus proche des besoins des bassins de vie et de leurs commu­nau­tés ».

Présidé depuis 2013 par Elisa­beth Ayrault, CNR produit chaque année plus de 15 TWh issus de son mix hydrau­lique, éolien et photo­vol­taïque. En tant qu’en­tre­prise labo­ra­toire des éner­gies du futur, CNR innove pour favo­ri­ser un mix éner­gé­tique français plus diver­si­fié et décen­tra­lisé. Société Anonyme d’In­té­rêt Géné­ral, CNR est une entre­prise au capi­tal majo­ri­tai­re­ment public (collec­ti­vi­tés locales, Caisse des Dépôts) à 50,03%. Son action­naire indus­triel de réfé­rence est le groupe Engie (49,97%).

Remonter