Exper­tise-comp­table : David Humbert et SFC s’ouvrent aux avocats et se renforcent dans le sud

Après avoir réalisé trois acquisitions l’an dernier qui l’ont renforcé en région parisienne, sur la RSE ainsi que l’ESS, le groupe lyonnais d’expertise-comptable SFC va recruter des avocats et conforter son implantation dans le Sud. Objectif : atteindre les 60 millions € de chiffre d’affaires en 2025.

Né à Lyon en 1978, le cabi­net d’ex­per­tise-comp­table SFC, trans­mis par ses fonda­teurs au binôme David Humbert/Régis Lacroix entre 2004 et 2008 a vu sa taille être multi­pliée par cinq en douze ans. De 80 colla­bo­ra­teurs et 8 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires en 2008, SFC est passé à 400 personnes pour 38 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires assu­rés par 24 sites et 7 400 clients. « Nous nous sommes déve­lop­pés sur un axe géogra­phique Paris-Lyon-Marseille et sur de nouveaux métiers, explique David Humbert, Président de SFC. En plus de l’ex­per­tise-comp­table, audit, conseil, nous sommes présents sur le social, le juri­dique, la gestion de patri­moine, la protec­tion sociale, le finan­ce­ment des diri­geants, l’in­ves­tis­se­ment immo­bi­lier ou bien encore le recru­te­ment avec l’ac­qui­si­tion d’In­noé à Lyon, voici 3 ans. A chaque fois, nous avons créé des dépar­te­ments avec des profes­sion­nels de ces métiers ». Si Lyon reste une place forte pour l’en­tre­prise (150 personnes autour du siège social plus une bonne demi-douzaine de cabi­nets dans la grande région lyon­naise), SFC a mis à profit l’an­née 2020 pour pour­suivre son maillage du terri­toire, en région pari­sienne notam­ment, ainsi que, dans le sud, sur un axe Mont­pel­lier, Nîmes, Aix/Marseille, Toulon.

Trois acqui­si­tions en 2020

SFC a procédé à trois acqui­si­tions lors du dernier exer­cice, dont une, début 2020, Cecau­dit Inter­na­tio­nal, du côté de Marne-la-Vallée (2 millions d’eu­ros d’ac­ti­vité et 20 personnes) avec une acti­vité audit et la capa­cité de répondre aux besoins d’une clien­tèle étran­gère s’im­plan­tant en France. Dans ce cadre, SFC peut s’ap­puyer sur le réseau IECnet, un réseau inter­na­tio­nal de plus de 80 profes­sion­nels répar­tis sur 65 pays dans le monde qui a pour voca­tion d’ac­com­pa­gner les entre­prises dans leurs problé­ma­tiques de déve­lop­pe­ment à l’in­ter­na­tio­nal. IECnet est présidé depuis octobre dernier par Vincent Domon, du pôle pari­sien de SFC. Deuxième acqui­si­tion en juillet dernier : Compta Durable (6 personnes, 0,5 million d’eu­ros d’ac­ti­vité), un pion­nier de la RSE, qui devient le dépar­te­ment spécia­lisé en conseil RSE et déve­lop­pe­ment durable de SFC avec pour mission de « faire conver­ger les enjeux RSE des entre­prises avec leurs enjeux écono­miques ». SFC déve­loppe, pour lui-même, une poli­tique une poli­tique RSE très enga­gée. Troi­sième acqui­si­tion, en septembre, Alte­re­thic (35 personnes et 3,5 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires), spécia­liste de l’Eco­no­mie sociale et soli­daire depuis plus de 20 ans, tourné vers les asso­cia­tions, mutuelles, fonda­tions, fonds de dota­tion, syndi­cats  et leurs filiales commer­ciales. « On était peu présent dans l’ESS. Avec Alte­re­thic, on sera présent aussi bien en conseil stra­té­gique qu’en audit », ajoute David Humbert.

L’an­née 2021 s’an­nonce dense en projets pour l’en­tre­prise lyon­naise qui va s’ou­vrir aux avocats, non pas en rache­tant un cabi­net, mais en recru­tant des avocats et créer un nouveau dépar­te­ment au sein du groupe, qui doit lui permettre d’in­ter­ve­nir sur de nouveaux champs (évalua­tion, tran­sac­tions, opéra­tions de haut de bilan, fusions-acqui­si­tions) avec le recru­te­ment de profils experts-comp­tables. Très tour­née vers une clien­tèle TPE-PME, SFC souhaite monter en gamme du côté des ETI (Entre­prises de taille inter­mé­diaire) et diver­si­fier sa clien­tèle. Bien implanté dans la grande distri­bu­tion, le secteur viti­cole, les clubs spor­tifs, le groupe lyon­nais s’in­té­resse à d’autres secteurs. Autant dire que SFC n’a pas fini de gran­dir. Et ce, d’au­tant plus qu’il s’est fixé comme prio­rité de confor­ter ses posi­tions dans le Sud, autour de Mont­pel­lier. Chaque année, SFC crée une ving­taine de postes. Et le cap est fixé : atteindre les 60 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires en 2025. « Il n’est pas impos­sible qu’on y arrive un peu avant », conclut David Humbert, visi­ble­ment confiant.

Remonter