Multi­na­tio­nales étran­gères : 226 000 sala­riés en Auvergne-Rhône-Alpes

Les multinationales étrangères représentent 13,6% des emplois salariés d’Auvergne-Rhône-Alpes répartis en 7 300 établissements. Deux emplois sur trois relèvent de centres de décision européens. 90% du chiffre d’affaires à l’export est assuré par les multinationales françaises et européennes.

Un peu plus d’un emploi sala­rié sur sept en Auvergne-Rhône-Alpes se trouve dans une multi­na­tio­nale étran­gère. Soit, au total, 226 000 sala­riés répar­tis dans 7 300 établis­se­ments qui assurent 13,6% des emplois sala­riés de la région. Tel est le prin­ci­pal ensei­gne­ment de l’étude que vient de conduire la direc­tion régio­nale de l’INSEE, en parte­na­riat avec la CCI de Région et Auvergne-Rhône-Alpes Entre­prises, l’agence de la Région. Ces 226 000 emplois sont concen­trés pour la moitié d’entre eux (113 000) dans un petit nombre d’éta­blis­se­ments (370) avec trois logiques d’im­plan­ta­tion diffé­rentes : instal­la­tion et déve­lop­pe­ment ex-nihilo (Cater­pillar, Stau­bli), opéra­tions capi­ta­lis­tiques de rachat (NTN-SNR, Renault Trucks) ou bien encore des fusions (ST Microe­lec­tro­nic, Iveco). A noter que les multi­na­tio­nales étran­gères sont très présentes dans l’in­dus­trie (+ de 60% du total) et béné­fi­cient d’une main d’œuvre plus quali­fiée dans la Région. Deux emplois sur trois dépendent de centres de déci­sion euro­péens (dont 12% pour la Suisse). Les multi­na­tio­nales améri­caines rassemblent 51 000 emplois sur le terri­toire régio­nal. Quant aux expor­ta­tions, l’étude met en évidence que 90% du chiffre d’af­faires à l’ex­port est assuré par les multi­na­tio­nales étran­gères et françaises.

Les implan­ta­tions de ces multi­na­tio­nales sont forte­ment concen­trées, mais il faudra attendre la deuxième partie de l’étude (plus tard) pour avoir une analyse plus détaillée de ce point de vue. Rappe­lons, enfin, que l’étude de l’INSEE a été réali­sée à partir de données de l’an­née 2017. Qu’en est-il aujourd’­hui ? Globa­le­ment, les parte­naires s’ac­cordent à dire que les implan­ta­tions ont conti­nué entre 2017 et 2020. Et, même si 2020 a forcé­ment été une année parti­cu­lière, 2019 restait un très bon millé­sime avec 180 déci­sions d’in­ves­tis­se­ment en Auvergne-Rhône-Alpes. « On aura bien­tôt les chiffres de 2020, mais ils ne sont pas mauvais. Certes, il y a eu un peu moins d’im­plan­ta­tions mais, en nombre d’em­plois, cela reste très hono­rable », explique Auvergne-Rhône-Alpes Entre­prises.

Consent choices
Remonter