Pascale Gibert nommée direc­trice géné­rale de LPA

Le nouvel exécu­tif l’avait annoncé, les fonc­tions de président et de direc­teur géné­ral de LPA (Lyon Parc Auto) sont à nouveau sépa­rées. Et l’on connait depuis mardi, la nouvelle titu­laire de la direc­tion géné­rale aux côtés du président, Fabien Bagnon. C’est Pascale Gibert, 50 ans, qui a été nommée direc­trice géné­rale de la SEM (Société d’éco­no­mie mixte). Pour la première fois, ce poste, long­temps occupé par François Gindre, est confié à une femme qui « a été choi­sie pour ses fortes capa­ci­tés mana­gé­riales et sa bonne connais­sance des enjeux de mobi­lité notam­ment sur la Métro­pole de Lyon ». Sous le précé­dent mandat, Louis Pelaez occu­pait un poste de PDG de LPA, après le départ de François Gindre

Ingé­nieure INSA spécia­li­sée en aména­ge­ment, Pascale Gibert s’in­té­resse dès le début de sa carrière au monde urbain, déve­lop­pant une compé­tence dans le domaine des trans­ports et des dépla­ce­ments, notam­ment en étudiant les ques­tions autour de la mobi­lité des personnes et des marchan­dises. Elle décide ensuite d’élar­gir son spectre de compé­tences en prenant en charge le secré­ta­riat géné­ral du Conseil de Déve­lop­pe­ment du Grand Lyon au travers duquel elle intègre la pros­pec­tive terri­to­riale, la cohé­sion sociale, le déve­lop­pe­ment dura­ble… Cette expé­rience la conduira à évoluer en tant que conseiller tech­nique trans­ports au Cabi­net de la Métro­pole. 

Après un séjour à l’étran­ger, elle prend la direc­tion géné­rale de Quai#3 d’Egis, une filiale de la Caisse des Dépôts et Consi­gna­tions. Ce poste, à la tête d’un consor­tium d’agences de conseil et commu­ni­ca­tion pour la Société du Grand Paris, lui permet­tra d’ap­pro­fon­dir ses compé­tences en matière de coor­di­na­tion et de déve­lop­pe­ment des struc­tures et des projets. De retour à Lyon, elle s’in­ves­tit dans le marke­ting et la promo­tion des terri­toires à la Métro­pole de Lyon au sein de la direc­tion de l’at­trac­ti­vité et des rela­tions inter­na­tio­nales, avant de rejoindre désor­mais LPA. La nouvelle patronne opéra­tion­nelle de LPA se déclare « heureuse d’in­té­grer cette belle entre­prise qui aura, dans les années à venir, un rôle essen­tiel à jouer dans la construc­tion d’une ville respec­tueuse de tous les modes de dépla­ce­ments. Je souhaite appor­ter à la collec­ti­vité, mon expé­rience des grands projets ainsi que ma connais­sance des enjeux liés aux ques­tions de mobi­lité et de dépla­ce­ment. C’est un beau et grand défi que j’ai hâte de rele­ver aux côtés des colla­bo­ra­teurs de LPA.  » Créé voici un demi-siècle, LPA propose plus de 20 000 places de station­ne­ment au sein de ses 35 parcs, ainsi que 257 voitures en auto­par­tage dans 42 stations Citiz et en free-floa­ting avec Yea!

Consent choices
Remonter