EmLyon : Isabelle Huault vise le Top 15 euro­péen

A la tête d'EmLyon depuis septembre dernier, Isabelle Huault vient de présenter un plan stratégique qui vise à porter l'école de commerce et de management lyonnaise dans le Top 15 européen.

Isabelle Huault dévoile son plan pour EmLyon. Nommée en septembre dernier à la tête de l’école lyon­naise de commerce et mana­ge­ment, la nouvelle prési­dente a présenté ce jeudi ses axes stra­té­giques pour la période 2021–2025. Avec un objec­tif fort : posi­tion­ner EmLyon dans le top 15 des  »global busi­ness univer­si­ties » en Europe, là où elle se situe plutôt aujourd’­hui entre la 15e et la 20e place selon les clas­se­ments.

« Toutes nos forces sont désor­mais tendues vers nos trois objec­tifs stra­té­giques : l’en­ga­ge­ment social et envi­ron­ne­men­tal, l’ex­cel­lence toujours accrue de la recherche et l’ou­ver­ture à l’in­ter­na­tio­nal. Nous voulons former des mana­gers respon­sables et prépa­rés au monde de demain » détaille Isabelle Huault, qui vise égale­ment à augmen­ter les reve­nus de l’école déte­nue par le fonds d’in­ves­tis­se­ment Qualium de 60% à hori­zon 2025, pour passer de 110 à près de 170 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires par an. Une crois­sance qui pour­rait aussi être boos­tée par le rappro­che­ment avec d’autres écoles françaises. Des pistes sont actuel­le­ment en réflexion.

Passer de 8000 à 12 000 étudiants

Mais c’est bien à l’in­ter­na­tio­nal qu’EmLyon, (qui dispose actuel­le­ment de six campus à Lyon, Paris, Saint-Étienne, Shan­ghai, Casa­blanca et Bhuba­nes­war en Inde) entend renfor­cer prin­ci­pa­le­ment ses posi­tions. L’école a déjà dans les tuyaux une nouvelle implan­ta­tion à Bombay, ce qui fera d’EmLyon « la première busi­ness univer­sity à s’im­plan­ter dans la capi­tale indienne  », souligne Isabelle Huault qui pros­pecte égale­ment du côté de l’Amé­rique du Sud.

Une inter­na­tio­na­li­sa­tion aussi symbo­li­sée par des parte­na­riats acadé­miques avec les univer­si­tés améri­caines UCLA et Berke­ley. Le taux d’étu­diants étran­gers d’EmLyon devrait ainsi passer de 40% aujourd’­hui à 60% à hori­zon 2025, tandis que les effec­tifs devraient gonfler de 8000 à 12 000 étudiants sur l’en­semble de ses campus. Autre étape impor­tante de ce plan stra­té­gique pour l’école qui va fêter l’an prochain ses 150 ans : EmLyon va quit­ter ses locaux vieillis­sants d’Écully pour s’ins­tal­ler dans son nouveau campus de Gerland sur l’an­cien site indus­triel de Nexans. L’ac­qui­si­tion des terrains bouclés en fin d’an­née dernière, la première pierre devrait être posée avant l’été. Pour un emmé­na­ge­ment fin 2023 ou début 2024.

Remonter