Vanessa Rous­set lance Crois­sance PME 1

C’est parti pour le nouveau fonds d’in­ves­tis­se­ment en private equity d’ADMG. Fort de l’agré­ment décro­ché auprès de l’Au­to­rité des marchés finan­ciers -AMF- , AMDG Private Equity annonce le lance­ment de son premier FPCI, Crois­sance PME 1, doté de 35 millions €. Objec­tif : inves­tir dans des PME small caps rentables avec une trajec­toire de crois­sance forte pour finan­cer des opéra­tions de capi­tal déve­lop­pe­ment et de trans­mis­sion avec des tickets d’in­ves­tis­se­ment compris entre 1 et 3 millions €, comme Lyon Déci­deurs l’an­nonçait dans son N°9 de novembre 2020. « Nous visons les PME de moins de 30 millions € de chiffre d’af­faires, dans tous les secteurs d’ac­ti­vité avec des prises de parti­ci­pa­tion mino­ri­taires ou majo­ri­taires », explique Thomas Barro­chin, direc­teur géné­ral d’AMDG Private Equity, aux côtés de Vanessa Rous­set, prési­dente. Un tandem qui affiche une expé­rience cumu­lée de 25 ans sur le marché du capi­tal déve­lop­pe­ment, auprès de Naxi­cap Part­ners et Evolem. Vanessa Rous­set affiche de sérieuses ambi­tions sur ce marché du capi­tal déve­lop­pe­ment qu’elle a bien connu chez Evolem et avec lequel elle renoue avec plai­sir. D’une durée de vie clas­sique de 10 ans, Crois­sance PME 1 devrait être investi dans les 5 ans qui viennent. Une première exclu­si­vité est en cours de négo­cia­tion.

Spécia­li­sée dans l’in­ves­tis­se­ment immo­bi­lier, AMDG, société de gestion de Vanessa Rous­set et Robert Mancini, a annoncé en début d’an­née le lance­ment d’un nouveau fonds AMDG Remploi (48 millions € collec­tés), éligible au dispo­si­tif fiscal de « l’ap­port cession » et dédié à des opéra­tions de créa­tion de valeur de type marchand de biens, dans les prin­ci­pales métro­poles françaises. Avec l’ef­fet de levier, AMDG Remploi devrait inves­tir 175 millions € en 2021. Vanessa Rous­set a aussi lancé la commer­cia­li­sa­tion d’un OPCI dédié à la loca­tion meublée, AMDG Loca­tion meublée, qui permet aux sous­crip­teurs de profi­ter pour la majeure partie des reve­nus distri­bués, du régime attrac­tif du LMNP (Loueur meublé non profes­sion­nel).

Remonter