Villeur­banne, première capi­tale française de la culture en 2022

Villeurbanne a décroché le nouveau label créé par le ministère de la Culture. Une belle victoire pour son nouveau maire, Cédric Van Styvendael, qui avait placé cette candidature sous le signe de la jeunesse. A la clé : 1 million € apporté par l’Etat et la Caisse des Dépôts via la Banque des Territoires.

Elles étaient 29 sur la ligne de départ, puis 9 en finale. Et c’est donc Villeur­banne qui décroche le tout nouveau label de « capi­tale française de la culture en 2022 ». Un label décerné tous les deux ans à une ville ou commu­nauté d’ag­glo­mé­ra­tions entre 20 000 et 200 000 habi­tants. Forte d’une histoire très riche en matière cultu­relle, avec entre autres son TNP (Théâtre natio­nal popu­laire) et beau­coup d’ini­tia­tives en tout genre, la ville de Villeur­banne a axé sa candi­da­ture autour de la jeunesse et mené une campagne origi­nale qui a séduit le jury. Une belle victoire pour le nouveau maire PS de Villeur­banne, Cédric Van Styven­dael, par ailleurs vice-président à la culture de la Métro­pole de Lyon.

Créer un récit métro­po­li­tain

Ce dernier expliquait dans le Grand Entre­tien de Lyon Déci­deurs (N° 13 – mars 2021) l’objec­tif de cette candi­da­ture : « nous voulons donner les clés de cette program­ma­tion cultu­relle à la jeunesse et créer 25 mini-centres cultu­rels dans chaque école de la ville. Il y a une appé­tence des acteurs cultu­rels villeur­ban­nais à s’en­ga­ger autour de cette candi­da­ture et les autres acteurs métro­po­li­tains nous soutiennent. Je crois beau­coup à la culture, c’est la possi­bi­lité de créer un récit métro­po­li­tain. C’est aussi ce que j’es­saie de pous­ser comme vice-président à la culture. Cons­truire ce récite d’ap­par­te­nance à la métro­pole, cela me semble très inté­res­sant ».

Concrè­te­ment, Villeur­banne va rece­voir 1 million € du minis­tère de la Culture, apporté à parité par l’Etat et la Caisse des Dépôts, via la Banque des Terri­toires. Une somme qui va permettre à la ville de finan­cer un certain nombre de projets. Béné­fi­ciera-t-elle aussi du soutien de la région Auvergne-Rhône-Alpes, après la polé­mique de ces dernières semaines, sur les subven­tions régio­nales dont Villeur­banne aurait été privée depuis 2016 ? A suivre.

Villeur­banne confor­tée poli­tique­ment

En atten­dant, Villeur­banne devient 1ère capi­tale française de la culture, là où sa grande sœur, Lyon, avait échoué à décro­cher le titre de capi­tale euro­péenne de la culture. Olivier Bian­chi, maire PS de Cler­mont-Ferrand, candi­dat à l’ob­ten­tion du prochain sésame de capi­tale euro­péenne de la culture n’a pas manqué de féli­ci­ter son homo­logue villeur­ban­nais qui lui a promis, en échange, son entier soutien.

Sur le plan poli­tique, cette victoire de Villeur­banne conforte le maire de la 2e ville du Rhône avec 150 000 habi­tants et renforce son poids sur les dossiers cultu­rels de l’ag­glo­mé­ra­tion, notam­ment vis-à-vis de l’adjointe à la culture de la ville de Lyon, Natha­lie Perrin-Gilbert.

Consent choices
Remonter