Le Lyon­nais Gilles Schnepp nouveau président de Danone

Le groupe alimentaire fondé par le Lyonnais Antoine Riboud, puis dirigé par son fils Franck pendant plus de vingt ans, avait placé un Grenoblois, Emmanuel Faber, à sa tête en 2014. C’est un Lyonnais, Gilles Schnepp qui lui succède à la présidence, après plusieurs mois de guérilla engagée par les fonds Artisan Partners et Bluebell Capital.

Tout a commencé au 8 rue de la bourse dans la Presqu’île, siège du groupe BSN, créé en 1966 par Antoine Riboud. A l’époque, l’en­tre­pre­neur lyon­nais fusionne les verre­ries Bous­sois et Souchon-Neuve­sel et fonde BSN. Faute de réus­sir son OPA sur Saint-Gobain à la fin des années 60, Antoine Riboud, se diver­si­fie dans l’ali­men­taire et son groupe devient BSN Gervais-Danone. L’ali­men­taire devient prépon­dé­rant par rapport à la branche verre, au point que cette dernière branche est cédée et que le groupe prend le nom de sa marque la plus emblé­ma­tique, Danone en 1994. Franck Riboud succède à son père et reste à la tête du leader français de l’ali­men­taire jusqu’en 2014 pour la direc­tion géné­rale et jusqu’en 2017 pour la prési­dence, faisant d’Emma­nuel Faber son succes­seur. Depuis cet automne, le climat s’était tendu au sein du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion, avec des critiques de plus en plus viru­lentes des fonds Arti­san Part­ners et Blue­bell Part­ners repro­chant au PDG du groupe une renta­bi­lité infé­rieure à celle de ses grands concur­rents euro­péens.

Un HEC succède à un HEC

Dans un premier temps, un accord avait été trouvé autour du prin­cipe de sépa­ra­tion des fonc­tions de président et de direc­teur géné­ral. Sauf que la façon dont Emma­nuel Faber mettait en route le proces­sus de recru­te­ment du direc­teur géné­ral ne plai­sait visi­ble­ment pas aux fonds finan­ciers. Résul­tat, dimanche soir, le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion a mis fin aux fonc­tions d’Emma­nuel Faber avec effet immé­diat et nommé dans la foulée Gilles Schnepp, nouveau président de Danone. Un HEC succède à un HEC. Et un Lyon­nais prend la suite d’un Greno­blois. Gilles Schnepp avait rejoint Danone comme admi­nis­tra­teur réfé­rent cet été, après plus de 30 ans passés chez Legrand, le fabri­cant de maté­riel élec­trique basé à Limoges. Arrivé en 1989 après un début de carrière chez Merrill Lynch, Gilles Schnepp est passé par la direc­tion finan­cière avant d’être PDG de Legrand de 2006 à 2018, puis simple président du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de 2018 à l’été 2020.

Danone renoue donc avec un président lyon­nais, dans une région où il conserve d’im­por­tantes implan­ta­tions. A savoir un siège flam­bant neuf à Limo­nest pour Bledina, leader de l’ali­men­ta­tion infan­tile qui accueille aussi le siège de Danone Africa (un ensemble réalisé par le Lyon­nais DCB Inter­na­tio­nal). Blédina possède toujours un site de produc­tion à Ville­franche-sur-Saône. Danone est aussi installé en Haute-Savoie avec le siège des Eaux d’Evian, à Saint-Galmier dans la Loire avec Badoit ainsi que dans le Puy-de-Dôme avec Volvic. Présent à Limo­nest à l’oc­ca­sion de l’inau­gu­ra­tion du nouveau siège de Bledina, en décembre 2017, alors qu’il venait de quit­ter la prési­dence du groupe, Franck Riboud avait regretté de n’être pas arrivé à mener à bien son projet de relo­ca­li­sa­tion du siège de la branche eaux miné­rales du groupe à Lyon, quelques années aupa­ra­vant. Ce projet pour­rait-il ressor­tir des cartons dès lors que le président de Danone est de nouveau un Lyon­nais ?

Consent choices
Remonter