Drones : Mariage lyon­nais entre Delta Drone et Weesure

Delta Drone s’apprête à devenir le leader mondial de la « dronification » du secteur de la sécurité privée en prenant le contrôle de plusieurs sociétés de Weesure, groupe de Francheville détenu par Louis Leullieux. Avec, pour objectif, d’atteindre les 50 millions € de chiffre d’affaires en 2022.

Etape impor­tante pour Chris­tian Viguié, le PDG de Delta Drone, l’en­tre­prise de Dardilly, spécia­li­sée dans les drones civils à usage profes­sion­nel. En négo­cia­tion exclu­sive avec le groupe Weesure de Louis Leul­lieux à Fran­che­ville, Delta Drone ambi­tionne de signer d’ici au 31 juillet une opéra­tion en deux volets au terme de laquelle Delta Drone devrait rache­ter à 100% Weesure Sécu­rité et Weesure Services, deux des quatre socié­tés de Weesure Group. Et, par ailleurs, Delta Drone devrait prendre une parti­ci­pa­tion de 25% dans deux autres socié­tés de Weesure Group, à savoir Euro Protec et Weesure Afrique. Bref, un mariage entre Lyon­nais.

Weesure Sécu­rité est spécia­li­sée dans la sécu­rité privée tradi­tion­nelle auprès d’une clien­tèle de grands comptes, parmi lesquels Veolia, Siemens, Dalkia, etc. Son centre opéra­tion­nel est situé à Sannois dans le Val d’Oise et elle emploie 700 personnes avec un chiffre d’af­faires 2021 attendu à plus de 20 millions d’eu­ros (avec beau­coup de contrats pluri­an­nuels de 3 à 4 ans). Quant à la société Weesure Services, basée à Lyon, elle est spécia­li­sée dans les pres­ta­tions d’ac­cueil complé­men­taires des acti­vi­tés de sécu­rité privée sur sites, ainsi que dans la gestion d’évé­ne­ments cultu­rels et spor­tifs ouverts à un large public.

Accé­lé­rer à l’in­ter­na­tio­nal

En ce qui concerne les deux prises de parti­ci­pa­tion mino­ri­taires à 25%, Euro Protec (1 million € de chiffre d’af­faires) est une entre­prise spécia­li­sée dans l’ins­tal­la­tion et la mise en œuvre de solu­tions de sécu­rité (camé­ras, alarmes, contrôles d’ac­cès) avec un réseau de sous­trai­tants instal­la­teurs en France et à l’étran­ger. Et Weesure Afrique (Togo, Bénin, Côte d’Ivoire et Séné­gal) réalise un chiffre d’af­faires d’en­vi­ron 1,5 million d’eu­ros, soit « une base terri­to­riale très solide de déve­lop­pe­ment dans la zone ».

« Cette opéra­tion, sous condi­tions suspen­sives, s’ins­crit clai­re­ment dans la stra­té­gie visant à droni­fier un métier mature et tradi­tion­nel, à renfor­cer la qualité de la chaîne de valeur asso­ciée, et à accé­lé­rer le déve­lop­pe­ment inter­na­tio­nal du Groupe Delta Drone, explique Chris­tian Viguié, PDG de Delta Drone. Quelques mois après la consti­tu­tion de notre filiale Delta Drone Inter­na­tio­nal, société cotée à la bourse de Sydney, nous réali­sons un nouveau pas d’im­por­tance, en totale cohé­rence avec notre stra­té­gie d’ex­pan­sion inter­na­tio­nale. Depuis plusieurs années, Delta Drone dispose de bases solides en Afrique, au Maroc, en Afrique du Sud et au Ghana. Grâce à Weesure Afrique, nous allons désor­mais être très présents dans plusieurs pays d’Afrique de l’ouest, donnant un nouvel ancrage très complé­men­taire géogra­phique­ment à notre maillage progres­sif du conti­nent afri­cain ».

Le chiffre d’af­faires conso­lidé de Delta Drone pour­rait être proche de 35 millions d’eu­ros en 2021 et atteindre 50 millions d’eu­ros en 2022, avec un EBITDA conso­lidé posi­tif en 2021, de même que le résul­tat d’ex­ploi­ta­tion en 2022. « L’éva­lua­tion exacte de cette ambi­tion est tribu­taire des incer­ti­tudes liées à la crise sani­taire », prend soin de préci­ser Delta Drone.

Consent choices
Remonter