La Caisse d’Epargne Rhône Alpes d’at­taque pour la relance

Après avoir connu un haut niveau d’activité en 2020, tant en crédit qu’en collecte, avec un PNB presque stable à 688 millions € et un bénéfice net de 140 millions d'euros, l’Ecureuil veut accompagner ses clients et participer activement à la relance en 2021. Avec, à la clé, de nombreux chantiers engagés.

La Caisse d’Epargne Rhône Alpes aborde l’an­née 2021 avec séré­nité après un exer­cice 2020 hors normes qui l’a vue main­te­nir de solides posi­tions. Côté crédits, outre les 950 millions d’eu­ros de PGE (5 800 entre­prises), ce sont au total 6,5 milliards d’eu­ros de crédits nouveaux que la banque a déli­vrés (+ 8,8%) dont 2,8 milliards d’eu­ros de crédits à l’ha­bi­tat et 600 millions de crédits à la consom­ma­tion. Et pour les profes­sion­nels, l’en­ve­loppe nouvelle a dépassé les 3 milliards d’eu­ros. Grâce à quoi, l’en­cours de crédit atteint les 29,1 milliards d’eu­ros en hausse de 7,9%.

Dans quelques jours, la CERA sera prête pour distri­buer ses premiers Prêts parti­ci­pa­tifs relance -PPR- annon­cés par le gouver­ne­ment (+ de 11 milliards d’eu­ros dans tout l’Hexa­gone). Une tren­taine de demandes a déjà été formu­lée. Forte acti­vité aussi du côté de la collecte, avec une hausse de 1,4 milliard d’eu­ros des dépôts à vue et un encours de collecte qui dépasse les 48 millards (+10,7%). La Banque du Léman, filiale suisse de la CERA créée en 2012, a fran­chi le cap des 10 000 clients (en hausse de 20%) et dégagé des béné­fices.

3,5 milliards d’eu­ros de fonds propres

Si bien que le Produit net bancaire -PNB- (que l’on peut compa­rer au chiffre d’af­faires d’une entre­prise clas­sique) reste pratique­ment stable à 688 millions d’eu­ros (692 millions en 2019), tout comme le résul­tat brut d’ex­ploi­ta­tion à 264 millions d’eu­ros (265,7 millions en 2019). Certes, le coût du risque est deux fois plus élevé à 68 millions (31 millions en 2019), mais cela n’em­pêche pas le béné­fice net de se main­te­nir à un niveau élevé de 140 millions (soit 20 millions de moins par rapport à 2019) et le ratio de solva­bi­lité euro­péen de la banque ressort à 21,1%, bien au-dessus du seuil exigé. « Ces résul­tats et nos 3,5 milliards € de fonds propres nous permettent d’ac­com­pa­gner nos clients dans les moments diffi­ciles », constate Alain Deni­zot, président du direc­toire de la Caisse d’Epargne Rhône Alpes.

Pour 2021, le mot d’ordre est « d’ac­com­pa­gner les clients et la relance » en pour­sui­vant la stra­té­gie de spécia­li­sa­tion de la banque autour de cinq grands secteurs : inno­va­tion, santé, écono­mie sociale et soli­daire, montagne, viti­cul­ture. La banque annonce la mise en place de nouvelles struc­tures au service d’une clien­tèle ciblée avec Hype­ria Banque Privée (valo­ri­sa­tion des patri­moines privés et profes­sion­nels des diri­geants d’en­tre­prise) et un nouveau Centre d’af­faires des profes­sion­nels à Lyon depuis le mois dernier. Quant aux effec­tifs (270 agences physiques et 10 en ligne), après d’im­por­tants recru­te­ments en 2019 (300 au total), l’Ecu­reuil prévoit le main­tien à un haut niveau des effec­tifs commer­ciaux en 2020/2021 avec une légère dimi­nu­tion des fonc­tions support.

150 millions d’eu­ros inves­tis dans l’an­cien siège lyon­nais

Pour l’exer­cice en cours, d’ores et déjà marqué par « un très bon début d’an­née avec une acti­vité soute­nue » précise Alain Deni­zot, la banque coopé­ra­tive prépare son prochain projet stra­té­gique (2021/2024). « Nous marions temps court et temps long avec la volonté d’ac­cé­lé­rer le déve­lop­pe­ment de nos clients et de notre modèle coopé­ra­tif », indique Michel  Manent, président du COS (Conseil d’orien­ta­tion et de surveillance). Autre­ment dit, la base des 480 000 clients socié­taires devrait s’élar­gir et se confor­ter. De même, la CERA entend bien prendre sa part dans la tran­si­tion écolo­gique. A noter égale­ment, les équipes greno­bloises de la banque emmé­nagent dans un nouveau siège, Alpes City, qui accueille 460 personnes. A Lyon, la trans­for­ma­tion de l’an­cien siège de la CERA (42, boule­vard Eugène Deruelle) qui va être décons­truit, se précise. Le permis de construire a été déposé le 6 avril. Un projet majeur de 29 500 m2 piloté par Pitch Promo­tion (Alta­rea Coge­dim) avec l’ar­chi­tecte japo­nais Sou Fugi­moto Atelier (asso­cié à Dream Paris et Exndo Lyon) qui compren­dra des bureaux, des commerces et une centaine de loge­ments et repré­sen­tera un inves­tis­se­ment d’en­vi­ron 150 millions d’eu­ros. Livrai­son annon­cée en 2025.

Enfin, la Fonda­tion Caisse d’Epargne Rhône Alpes qui vient de fêter ses 10 ans le 23 mars (1 284 projets accom­pa­gnés pour 24 millions d’eu­ros) a apporté 10 000 € dans le cadre de l’opé­ra­tion « 1 cabas pour un 1 étudiant ». L’an dernier, elle a consa­cré 650 000 € à des inter­ven­tions liées à l’ur­gence sani­taire et prévoit encore 500 000 € cette année.

Remonter