L’Agence de l’eau a investi 42,3 millions € au 1er trimestre 2021 dans la région

En Auvergne-Rhône-Alpes, l’Agence de l’eau a investi 42,3 millions € au 1er trimestre 2021 à travers 242 projets portés par les collec­ti­vi­tés locales, entre­prises, agri­cul­teurs et asso­cia­tions. Et ce, afin d’amé­lio­rer la qualité des eaux et des milieux aqua­tiques. Au total, 18 projets concernent la réduc­tion des pollu­tions d’ori­gine indus­trielle, « ce qui augure d’une reprise des inves­tis­se­ments envi­ron­ne­men­taux dans ce domaine, après une année 2020 marquée par un ralen­tis­se­ment lié à la crise sani­taire », précise la direc­tion de l’Agence. Sur ces 42,3 millions d’eu­ros, 8,1 millions d’aides ont été attri­bués au titre du plan de relance pour des opéra­tions dans les domaines de l’eau potable et de l’as­sai­nis­se­ment mais égale­ment la restau­ra­tion des zones humides. Dans le cadre du plan France Relance, les agences de l’eau sont desti­na­taires d’une enve­loppe natio­nale de 260 millions d’eu­ros pour mobi­li­ser les terri­toires. L’enjeu est que la dyna­mique des travaux et projets néces­saires pour l’eau potable, l’as­sai­nis­se­ment et la biodi­ver­sité reprenne à plein. L’agence Rhône Médi­ter­ra­née Corse a perçu une dota­tion finan­cière de 65 millions d’eu­ros, qui vient s’ajou­ter aux recettes qu’elle perçoit des rede­vances.

Parmi les projets aidés dans la Métro­pole de Lyon figure un dossier villeur­ban­nais. Dans le cadre du projet de requa­li­fi­ca­tion urbaine autour de la rue du 8-mai-1945 à Villeur­banne, la Métro­pole de Lyon va décon­nec­ter du réseau d’as­sai­nis­se­ment de la ville, les eaux pluviales issues des espaces publics du futur aména­ge­ment, soit 3 hectares envi­ron. Les eaux de pluie et de ruis­sel­le­ment seront alors diri­gées vers les nouveaux espaces verts conçus pour l’in­fil­tra­tion, et dont la surface sera portée de 520 m2 actuel­le­ment, à 6 680 m2 . Pour la créa­tion des ouvrages de réten­tion-infil­tra­tion, la Métro­pole de Lyon reçoit une subven­tion de l’agence de l’eau de 613 977 € dont 175 422 € au titre de l’ap­pel à projets « Rebond Eau Biodi­ver­sité Climat 2020–2021 » (soit une majo­ra­tion des aides clas­siques de 20%).

L’agence de l’eau est un établis­se­ment public de l’Etat sous tutelle du minis­tère de l’en­vi­ron­ne­ment, qui a pour mission la reconquête du bon état de l’eau et des milieux aqua­tiques. En appli­ca­tion du prin­cipe pollueur-payeur, elle perçoit des rede­vances fiscales payées par tous les usagers, en fonc­tion des volumes qu’ils prélèvent et de la pollu­tion qu’ils rejettent. L’argent ainsi collecté est réin­vesti auprès des collec­ti­vi­tés, indus­triels, agri­cul­teurs et asso­cia­tions qui agissent pour amélio­rer la qualité de l’eau et des milieux. L’Agence de l’eau Rhône-Médi­ter­ra­née-Corse agit dans le cadre d’un programme d’in­ter­ven­tion 2019–2024 qui fixe les grandes prio­ri­tés d’ac­tion pour 6 ans. L’agence dispose d’une capa­cité d’aide annuelle d’en­vi­ron 440 millions d’eu­ros et emploie 330 personnes. Basée à Lyon, dans le 7e arron­dis­se­ment, l’Agence de l’eau Rhône-Médi­ter­ra­née-Corse s’ap­puie sur trois délé­ga­tions à Besançon, Marseille et Mont­pel­lier.

Remonter