Le Groupe LBA s’im­plante en Espagne pour boos­ter son acti­vité à l’in­ter­na­tio­nal

Crée en 1984 par Georges Harhoura, le groupe LBA (La Barrière Auto­ma­tique) s’im­pose aujourd’­hui comme le premier fabri­cant français de produits de sécu­ri­sa­tion péri­mé­trique. Spécia­liste de la concep­tion de barrières, tour­niquets ou bornes esca­mo­tables, l’en­tre­prise fami­liale implan­tée à Limo­nest, distri­bue ses solu­tions dans une ving­taine de pays dont l’Ita­lie, la Russie, le Moyen-Orient, le Brésil, le Mexique, le Maroc ou la Turquie. Avec une très forte demande des marchés auto­rou­tiers italiens et turcs, le groupe LBA (30 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires par an) réalise aujourd’­hui 15% de son acti­vité à l’ex­port. 

Et l’en­tre­prise diri­gée aujourd’­hui par Hélène Lorenzi-Hardouin, compte bien renfor­cer sa présence à l’in­ter­na­tio­nal. Le groupe vise ainsi 10 millions de chiffre d’af­faires export d’ici à 2023 et part à la conquête de l’Es­pagne, avec la créa­tion de LBA Spain, sa nouvelle filiale à Barce­lone. « L’idée d’avoir un siège en Espagne nous permet de consi­dé­rer le marché espa­gnol comme un second marché natio­nal. La fiabi­lité de nos produc­tions et notre capa­cité de fabri­ca­tion sont de véri­tables valeurs ajou­tées pour les marchés inter­na­tio­naux, comme l’Es­pagne », précise Michele Ganz, nouvel­le­ment nommé direc­teur commer­cial du Groupe LBA.

Le regard tourné vers l’Amé­rique du Sud

Avec cette implan­ta­tion en Espagne, la société – qui a déve­loppé ces douze dernières mois une borne de désin­fec­tion urbaine instal­lée dans les grands lieux de passage de la métro­pole lyon­naise – lorgne aussi sur le marché sud-améri­cain. « L’an­crage d’une antenne à Barce­lone permet à l’en­tre­prise de toucher au plus près le marché espa­gnol, à fort poten­tiel. L’équipe commer­ciale du Groupe LBA a pour ambi­tion, par la suite, de déployer leurs actions en Europe et Amérique centrale et Amérique du Sud, une zone impor­tante de chalan­dise. En effet, le siège espa­gnol va permettre de créer des passe­relles et des syner­gies avec les poten­tiels clients euro­péens et sud-améri­cains et de péné­trer plus faci­le­ment ces futurs marchés », explique la direc­tion du groupe LBA.

Remonter