Nouvelle plate­forme pour La Poste à Corbas

L’entreprise publique repense son organisation industrielle dans la région lyonnaise en prenant en compte à la fois la baisse du courrier classique et la montée en flèche des colis (+ 34% en 2020). D’où cet investissement de plus de 20 millions € dans une plateforme de 13 000 m2, opérationnelle fin 2021. Un projet mis en œuvre par le promoteur lyonnais DCB Logistics.

D’un côté, une baisse accé­lé­rée du cour­rier clas­sique (- 50% en une douzaine d’an­nées). De l’autre, une montée en puis­sance de la livrai­son de colis (+ 34% dans l’ag­glo­mé­ra­tion lyon­naise en 2020 avec 14 800 colis distri­bués en moyenne tous les jours). D’où la néces­sité pour La Poste de redes­si­ner son schéma indus­triel dans la région lyon­naise avec la construc­tion d’une nouvelle plate­forme cour­rier-colis à Corbas. Un bâti­ment de 13 000 m2 construit par DCB Logis­tics (filiale du promo­teur lyon­nais DCB Inter­na­tio­nal) avec une livrai­son par ce dernier au cours de ce 2e trimestre 2021 pour un démar­rage au dernier trimestre de cette année. Un inves­tis­se­ment de plus de 20 millions € pour trai­ter le cour­rier, les colis et la presse pour toute la zone Est, Sud-Est de l’ag­glo­mé­ra­tion lyon­naise. Avec des machines de tri nouvelle géné­ra­tion, la plate­forme permet­tra de trier jusqu’à 70 000 colis par jour en période de pointe en prove­nance de l’en­semble des plate­formes colis de France qui seront distri­bués aux habi­tants de l’ag­glo­mé­ra­tion lyon­naise. C’est aussi ici que seront pris en charge, en fin de jour­née, tous les colis envoyés par les parti­cu­liers comme les entre­prises de l’ag­glo­mé­ra­tion, à desti­na­tion de toute la France.

Empreinte carbone réduite

Quant aux lettres qui arri­ve­ront en prove­nance de toute la France via la plate­forme indus­trielle voisine de Saint Priest, elles feront l’objet d’un tri final à la plate­forme de Corbas avant d’être distri­buées par les facteurs, 6 jours sur 7 en tout point du terri­toire, confor­mé­ment aux délais choi­sis par l’ex­pé­di­teur, et aux attentes du service univer­sel. Le soir, les lettres envoyées par les clients lyon­nais tran­si­te­ront aussi par cette plate­forme. Enfin, la presse sera ache­mi­née direc­te­ment à Corbas en prove­nance de Paris pour être distri­buée aux habi­tants de l’ag­glo­mé­ra­tion lyon­naise.

Cette plate­forme a été pensée et conçue en prenant en compte une dimen­sion écolo­gique et humaine forte. Avec la méca­ni­sa­tion, chaque agent voit sa tour­née triée en amont pour être ensuite mise à sa dispo­si­tion. Ainsi, avec leur bras téles­co­pique, six enca­mion­neurs entrent direc­te­ment dans le camion à déchar­ger, permet­tant ainsi de limi­ter le port de charges. Ces enca­mion­neurs sont prolon­gés par une archi­tec­ture de convoyeurs (tapis roulants) qui amènent ensuite les colis au plus près de l’agent. La manu­ten­tion est ainsi limi­tée. Sur le plan écolo­gique, une opti­mi­sa­tion des liai­sons routières a été prévue avec l’uti­li­sa­tion de caisses mobiles. « Ces conte­neurs mobiles, dispo­sés sur des trac­teurs offrent l’avan­tage de limi­ter le nombre de camions sur les routes tout en ayant plus de colis trans­por­tés. D’une capa­cité d’em­port de 4 000 colis aujourd’­hui (contre 1300 lorsque les colis sont trans­por­tés en conte­nants dans les semi-remorques), l’uti­li­sa­tion des caisses mobiles permet de contri­buer à réduire d’en­vi­ron 15 000 tonnes par an nos émis­sions de CO2 à l’ho­ri­zon 2023 », précise La Poste.

Propriété de la Banque de Montréal

La construc­tion par DCB Logis­tics est réali­sée pour le compte du groupe La Poste par l’in­ter­mé­diaire de sa filiale immo­bi­lière Poste Immo. Cette dernière déve­loppe les plate­formes de nouvelles géné­ra­tions du groupe. Poste Immo sera loca­taire de la plate­forme auprès de la société BMO Real Estate Part­ners, le proprié­taire de cette plate­forme, lui-même filiale de la Banque de Montréal.

Remonter