French Tech : Émeline Baume justi­fie l’ar­rêt des subven­tions

L’info, révé­lée sur le site de Tribune de Lyon, a tout de suite créé la polé­mique. Après avoir long­temps soutenu la French Tech lyon­naise qui anime un réseau de 1000 start-up entre Lyon et Saint-Étienne, la Métro­pole vient d’an­non­cer qu’elle ne recon­duira plus sa subven­tion annuelle de 70 000 euros, sur un budget global de l’as­so­cia­tion de 350 000 euros. Une déci­sion qu’ex­plique Émeline Baume, la vice-prési­dente de la Métro­pole en charge de l’éco­no­mie et du numé­rique : « On parle d’une asso­cia­tion d’en­tre­pre­neurs qui a été accom­pa­gné par la Métro­pole de Lyon lorsque l’éco­sys­tème n’était pas mature. L’idée était d’ac­com­pa­gner l’amorçage d’une commu­nauté qui est aujourd’­hui mature et auto­nome. Aujourd’­hui, la French Tech n’a pas besoin de ces 70 000 euros, mais d’ac­com­pa­gne­ment qui va se pour­suivre de la part de la Métro­pole », explique-t-elle.

Réorien­ter ses efforts sur l’in­dus­trie

S’il se désen­gage finan­ciè­re­ment de la French Tech, le nouvel exécu­tif métro­po­li­tain entend orien­ter ses efforts sur l’in­dus­trie. La Métro­pole dévoile d’ailleurs ce lundi un nouveau fonds d’amorçage indus­triel à impact envi­ron­ne­men­tal et socié­tal créé avec Saint-Étienne Métro­pole. L’am­bi­tion : finan­cer les phases de pré-indus­tria­li­sa­tion de 80 à 100 jeunes entre­prises indus­trielles du terri­toire.

Remonter