LE MENSUEL DES POUVOIRS LYONNAIS

Re-Fund, le levier de l’immobilier pour se donner des marges de manœuvre

Publié le 11 mai 2021

Huit associés lyonnais créent Re-Fund, une structure qui rachète l’actif immobilier d’entreprises pour leur permettre de financer leur exploitation ou leur développement, voire de passer un cap difficile.

L’idée de se servir du levier de l’immobilier professionnel pour dégager des liquidités en vendant ses murs et en les louant à un organisme de crédit bail, tout en se réservant la possibilité de les racheter à terme, n’est pas nouvelle. Cela s’appelle le lease back et nombre d’entreprises y ont recours. L’originalité de Re-Fund, fondé par huit Lyonnais, tient au fait qu’ils sont tous engagés dans leurs activités immobilières ou entrepreneuriales et qu’ils vont investir avec leurs fonds propres et des financements bancaires. « Nous sommes des associés qui ont une vraie surface financière, précisent-ils. Nous représentons une garantie supplémentaire pour les banques. Nous évaluons le risque et nous accompagnons nos clients sur tout le champ de la valeur et à différents moments de la vie de l’entreprise. Il s’agit de mettre en cohérence les besoins de financement et la stratégie industrielle de l’entreprise ».

Faire de l’immobilier différemment

En clair, l’offre de Re-Fund vise à soutenir l’exploitation de ses clients entreprises via l’immobilier. Un levier qui peut s’avérer utile quand une entreprise rencontre des difficultés de financement. Mobiliser de la trésorerie pour assurer la croissance de l’entreprise, pour son développement, mais aussi, dans certains cas, « pour ne pas laisser partir certaines industries ». En mettant des fonds à dispositions de ses clients, Re-Fund entend aussi « développer du good business ». Si Re-Fund peut intervenir sur tous les actifs immobiliers, c’est en priorité sur des locaux industriels et tertiaires qu’il se sent le plus qualifié.

Re-Fund pense agir sur des dossiers compris entre 150 et 200 000 € pour les plus petits jusqu’à 5 à 10 millions d’euros pour les plus importants. Dans l’année qui vient, elle pourrait traiter 10 à 20 candidatures et contractualiser avec 3 à 4 entreprises. A terme, elle pourrait avoir mobilisé jusqu’à une centaine de millions d’euros. Pour l’instant, Re-Fund intervient en priorité dans la grande région lyonnaise, mais ne s’interdit pas d’élargir son spectre à terme.

La direction opérationnelle de Re-Fund est confiée à Carl Darjinoff, par ailleurs président de Skill Conseils et directeur général de Spart. Les sept autres associés sont Geoffrey Darjinoff (président de Spart Immobilier), Brice Robert et Jean-Pascal Denys (Brice Robert Participations, experts de la valorisation immobilière pour Re-Fund), Florian Kentouni (consultant en stratégie d’entreprise), Guy Vitalli (spécialiste en management d’industries pharmaceutiques), Henri Parisi (expert-comptable, spécialiste en opérations de fusion-acquisition et levées de fonds) et Pascal Garcin (dirigeants d’une entreprise d’armatures métalliques pour le béton). « Re-Fund est pour moi l’occasion de faire de l’immobilier différemment et d’offrir un véritable bol d’air financier aux entreprises à la recherche d’un second souffle et que j’ai envie d’accompagner, conclut Carl Darjinoff. Pour ce projet qui s’inscrit au-delà de mes activités professionnelles, je souhaite fédérer les compétences de chacun des associés au service des entrepreneurs. » 

dans la même catégorie
Articles les plus lus
Consent choices