Valé­rie Lorentz-Poin­sot : « C’est dans l’ad­ver­sité qu’on gran­dit »

Après être restée plusieurs années dans l’ombre de Chris­tian Boiron, Valé­rie Lorentz-Poin­sot occupe, depuis début 2019, la direc­tion géné­rale du leader mondial de l’ho­méo­pa­thie. Deux années qui n’ont pas été de tout repos, et c’est un euphé­misme, entre le dérem­bour­se­ment de l’ho­méo­pa­thie, la chute des ventes, la mise en place d’un plan de licen­cie­ments, un mouve­ment social jamais vu chez Boiron, sans parler de la crise sani­taire. « Ces derniers temps, j’ai beau­coup appris sur moi, sur les équipes et sur la vie en géné­ral », philo­sophe la première femme aux manettes du groupe et première direc­trice géné­rale exté­rieure à la famille Boiron. Pour Lyon Déci­deurs, Valé­rie Lorentz-Poin­sot revient sur ces derniers mois agités. Avec un message : elle garde le cap.

BIO EXPRESS

7 Novembre 1968 : Nais­sance à Saint- Rémy, à côté de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire).

1993 : Entre chez Publi­cis comme cheffe de pub. Elle intègre ensuite les Labo­ra­toires Four­nier (cinq ans) puis Urgo (deux ans) comme cheffe de produit et visi­teuse médi­cale.

2000 : Rejoint son mari à Lyon. Elle entre chez Boiron en tant que cheffe de produit.

2007 : Nommée direc­trice géné­rale adjointe.

Janvier 2019 : Prend la succes­sion de Chris­tian Boiron à la direc­tion géné­rale des labo­ra­toires.

Remonter