Qui pour rempla­cer emlyon à Ecully ?

Alors qu’emlyon va quitter Écully pour Gerland d’ici 2023, Sébastien Michel, le maire de la commune de l’ouest lyonnais s’active pour trouver un remplaçant à l’école de commerce.

L’école de commerce lyon­naise, instal­lée à Écully depuis 1972, s’ap­prête à démé­na­ger dans un nouveau campus à Gerland vers la fin 2023. Ce nouveau site (30 000m2 de bâti­ments), installé sur l’an­cien site indus­triel de Nexans et dont l’in­ves­tis­se­ment est estimé à 110 millions d’eu­ros, doit permettre à emlyon d’être « plus attrac­tive auprès des étudiants natio­naux comme inter­na­tio­naux », selon les mots d’Isabelle Huault, la direc­trice de l’école. « Ce projet est bien plus qu’un projet immo­bi­lier. C’est un levier pour porter et proje­ter la marque emlyon dans la cité et à l’in­ter­na­tio­nal, au cours des prochaines années », pour­suit la diri­geante arri­vée en prove­nance de Paris-Dauphine en septembre dernier.

Sébas­tien Michel et Isabelle Huault

« On ne remplace pas emlyon par un petit truc à la va-vite »

Le dossier est forcé­ment suivi de près par le maire d’Écully, Sébas­tien Michel (LR), six ans après le départ d’Euro­news pour la Confluence : « J’échange très régu­liè­re­ment avec Isabelle Huault. Pour l’ins­tant, l’école reste jusqu’à fin 2023, début 2024. Nous allons donc conti­nuer à travailler ensemble sur ce temps-là et ne surtout pas rompre le lien. » L’équipe muni­ci­pale s’ac­tive toute­fois pour faire venir le remplaçant idéal sur le campus de 6 hectares. « Nous avons quelques idées et nous sommes aujourd’­hui en train d’échan­ger avec les diffé­rents acteurs comme la CCI, la Région, la Métro­pole et les services de l’État. C’est impor­tant que le maire d’Écully puisse dire ce qu’il souhaite sur ce sujet », pour­suit Sébas­tien Michel

Parmi les pistes étudiées, l’ac­cueil d’an­tennes d’uni­ver­si­tés étran­gères, améri­caines ou asia­tiques notam­ment. « On laisse toutes les portes ouvertes, l’idée ce n’est pas de se préci­pi­ter, mais je n’ai aucune inquié­tude, je suis très serein quant à l’ave­nir de ce site, avance l’élu. On ne remplace pas emlyon par un petit truc à la va-vite. L’idée, c’est d’avoir un projet qui soit toujours dans l’en­sei­gne­ment supé­rieur et la recherche et qui contri­bue au rayon­ne­ment de la commune. Il y a tout un écosys­tème propice à accueillir des choses qui sont dans l’ex­cel­lence ici avec l’Ins­ti­tut Paul Bocuse, l’Ecole Centrale, le Groupe Seb, Seqens, SBM…. » Si la mairie ne s’est pas fixée de date butoir pour déter­mi­ner le remplaçant d’emlyon, le dossier pour­rait avan­cer de manière très signi­fi­ca­tive dans les prochaines semaines.

Consent choices
Remonter