Philippe Valen­tin présente sa nouvelle CCI

Une restructuration synonyme de révolution interne pour la CCI Lyon Métropole. Pour Philippe Valentin, son président, il s’agit de replacer le client au cœur de la stratégie de l’organisme consulaire et de ressembler à une entreprise.

La CCI Lyon-Métro­pole Saint-Étienne Roanne se réin­vente. Après la fusion des enti­tés rhônal­pines en 2016, Philippe Valen­tin, son président et Nico­las Bonnet, son nouveau direc­teur Géné­ral, expliquent vouloir « offrir un meilleur accom­pa­gne­ment à nos clients-entre­prises et à nos parte­naires collec­ti­vi­tés » grâce à une toute nouvelle approche commer­ciale, en plusieurs grandes étapes pour répondre aux enjeux liés à la conjonc­ture écono­mique et la crise sani­taire.

Repré­sen­tante de plus de 110 000 entre­prises, la deuxième CCI de France veut repen­ser son orga­ni­sa­tion, en se calquant davan­tage sur le modèle de fonc­tion­ne­ment d’une entre­prise. Désor­mais, trois pôles distincts dirigent la Chambre : Ressources et Exper­tises, Commer­cial et Marke­ting, Trans­for­ma­tion de la Stra­té­gie Marchés. « L’objec­tif est de nous orien­ter vers la demande en déve­lop­pant une offre de service adap­tée aux besoins des entre­prises », précise Philippe Valen­tin

« Un pôle cyber-sécu­rité à Écully »

La Chambre veut trans­for­mer son approche client et son offre pour suivre les tendances et les exigences des chefs d’en­tre­prises en s’im­plan­tant encore plus dans son terri­toire. « C’est notre volonté et notre enga­ge­ment comme le montrent notre parti­ci­pa­tion finan­cière dans les Aéro­ports de Lyon ou Eurexpo ». Cette restruc­tu­ra­tion inter­vient à un moment où la CCI est confron­tée à une forte baisse des recettes. Philippe Valen­tin avait lui-même annoncé en septembre dernier une soixan­taine de départs sur les 380 colla­bo­ra­teurs. « Notre restruc­tu­ra­tion était essen­tielle pour que nous puis­sions conti­nuer à accom­pa­gner l’éco­no­mie du terri­toire », précise Philippe Valen­tin.

Au-delà de cette réor­ga­ni­sa­tion, le Président de la Chambre a aussi annoncé que l’or­ga­nisme comp­tait inves­tir le site d’EM Lyon à Écully, bien­tôt vacant, pour y instal­ler son tout nouveau « Pôle de sécu­rité » : «  À l’ins­tar de ce que nos aînés prédé­ces­seurs ont impulsé avec la Foire de Lyon ou encore le Musée des Tissus, nous pour­rions réunir dans un même endroit les forces gravi­tant autour de la cyber­sé­cu­rité qui crée­rait un pôle sécu­ri­taire qui n’existe ni en France ni au niveau euro­péen. »

Remonter