La dispa­ri­tion de Philippe Foriel-Deste­zet

Fondateur d’Ecco en 1964 qu’il fusionna en 1996 avec le suisse Adia pour donner naissance à Adecco, leader mondial de l’intérim, Philippe Foriel-Destezet s’est éteint dimanche à 85 ans.

C’est un entre­pre­neur vision­naire qui vient de dispa­raître. Un capi­taine d’in­dus­trie qui est à l’ori­gine d’Adecco, fleu­ron franco-suisse de l’in­té­rim, aujourd’­hui présent dans le monde entier avec un chiffre d’af­faires de 23,4 milliards € en 2019 et 35 000 colla­bo­ra­teurs perma­nents. Un homme discret mais influent, gardant toujours un œil avisé sur la vie écono­mique. Ardé­chois de cœur mais né à Lyon, Philippe Foriel-Deste­zet n’a pas 30 ans quand il créé une première agence d’in­té­rim Inte­recco en 1964 dans l’ag­glo­mé­ra­tion lyon­naise. Les ouver­tures se multi­plient. La société se trans­forme en Ecco au début des années soixante-dix. Et va bien­tôt s’im­po­ser comme le N°1 de l’in­té­rim en France. Avec sa garde rappro­chée consti­tuée pour l’es­sen­tiel d’HEC, comme lui, Philippe Foriel-Deste­zet avance métho­dique­ment. Le duo Philippe Foriel-Deste­zet / Philippe Beau­viala à la tête du groupe fait merveille. Après 32 ans de déve­lop­pe­ment à marche forcée, coup de génie du Lyon­nais : le mariage d’Ecco (N°2 mondial) avec le Suisse Adia (N°3 mondial) qui place le nouveau groupe baptisé Adecco à la première place mondiale pratique­ment à égalité avec Manpo­wer. Quand il offi­cia­lise la fusion en mai 1996, Philippe Foriel-Deste­zet n’hé­site pas à parler de « big bang » dans le monde de l’in­té­rim. Ça y ressemble forte­ment. Le nouveau groupe met en place une prési­dence tour­nante entre le Lyon­nais et le Suisse, Klaus Jacobs

Présent à l’inau­gu­ra­tion de 2017

Le nouveau siège mondial du groupe est basé à Zurich, mais Lyon reste une place forte d’Adecco. Philippe Foriel-Deste­zet quitte ses respon­sa­bi­li­tés opéra­tion­nelles dix ans après la fusion, en 2006, tout en restant action­naire. Au prin­temps 2017, pour l’inau­gu­ra­tion du nouveau siège d’Adecco France à Villeur­banne, sa présence ne passe pas inaperçue, même s’il faut insis­ter pour l’avoir sur les photos. Il n’était pas du genre à se mettre en avant, mais restait passionné par l’his­toire d’une entre­prise dont il aura fait un leader mondial, à partir de Lyon. En France, Adecco compte 9 000 colla­bo­ra­teurs et 1 200 bureaux et agences. Le groupe travaille avec 50 000 entre­prises dans lesquelles il délègue chaque semaine 130 000 inté­ri­maires. Le chiffre d’af­faires France d’Adecco s’éta­blit à 5,4 milliards €.

Consent choices
Remonter