Medef Auvergne-Rhône-Alpes : trois ans de plus pour Jean-Luc Rauni­cher

Le Haut-Savoyard a été réélu, hier, à la tête du Medef Auvergne-Rhône-Alpes. L’occasion de rappeler que l’organisation patronale a été au rendez-vous, auprès des entreprises pendant la crise sanitaire.

Réélec­tion par stan­ding ovation pour Jean-Luc Rauni­cher à la prési­dence du Medef Auvergne-Rhône-Alpes. Trois ans après avoir pris la suite de Patrick Martin, devenu président délé­gué du Medef aux côtés de Geof­froy Roux-de-Bézieux, Jean-Luc Rauni­cher rempile donc pour un nouveau mandat de trois ans. L’oc­ca­sion de se féli­ci­ter que l’or­ga­ni­sa­tion patro­nale ait été au rendez-vous pendant toute la crise sani­taire auprès des entre­prises sur l’en­semble du terri­toire régio­nal. « À l’heure de la relance et après des mois de rési­lience, notre orga­ni­sa­tion conti­nuera à être au rendez-vous, avec sans cesse l’am­bi­tion de rassem­bler, fédé­rer et valo­ri­ser les atouts et savoir-faire de notre région », précise le président réélu.

À l’is­sue de cette assem­blée géné­rale orga­ni­sée au Campus Région du Numé­rique à Char­bon­nières, Patrick Martin a tenu à rappe­ler la raison d’être de l’or­ga­ni­sa­tion patro­nale : « Agir ensemble pour une crois­sance respon­sable ». S’il se féli­cite que les pouvoirs publics, au niveau natio­nal et régio­nal, aient pris les bonnes déci­sions sur le plan écono­mique pendant la crise, il ne cache pas son inquié­tude sur les dix mois qui conduisent jusqu’à l’élec­tion prési­den­tielle, suivie des légis­la­tives. Patrick Martin redoute la bouli­mie de textes légis­la­tifs dans les derniers mois du quinquen­nat, critiquant, entre autres, certaines dispo­si­tions de la loi Climat. Des critiques qui visent aussi bien les parle­men­taires de la majo­rité, que les orien­ta­tions de maires EELV élus l’an dernier. « Je suis dubi­ta­tif quand le maire de Lyon dit qu’il se méfie du progrès scien­ti­fique. Comment déve­lop­per l’uti­li­sa­tion de l’hy­dro­gène, par exemple, si on refuse le progrès scien­ti­fique ? », inter­roge Patrick Martin. Du côté du Medef, on lance donc, dès à présent, le débat de la prési­den­tielle, sans attendre le 2nd tour des régio­nales et dépar­te­men­tales.

À noter l’ar­ri­vée de quelques nouveaux au sein du bureau du Medef Auvergne-Rhône-Alpes dont Olivier Balas pour Unitex (textile), Gilles Cour­teix (nouveau président du Medef Lyon-Rhône), Béné­dicte Durand (Poly­via), Patrick Gonnin (Medef Drôme-Ardèche), Valé­rie Javelle (FFP) et Claude Vincent (Medef Puy-de-Dôme). Un bureau dans lequel on retrouve aussi Gilles Dubois­set (Medef Allier) au poste de 1er vice-président délé­gué, Eric Bulle (UIMM), Frédé­rique Gama (FHP), Philippe Gléran (FFP), Philippe Lansard (président régio­nal de la FFB), Anne-Sophie Panseri (FCE, Femmes chefs d’en­tre­prise) Pierre Streiff (Medef Isère) et Jérôme Teis­sier (IPRA/IPRAS).

Remonter