Gerflor décroche ses douzièmes JO à Tokyo

Le groupe villeurbannais Gerflor, spécialisé dans la conception et la création de revêtements de sols souples, a été retenu comme fournisseur des prochains Jeux pour le handball, le volleyball et le basketball.

Avec 4 000 colla­bo­ra­teurs, 12 usines (dont celle, histo­rique, de Tarare) et 29 filiales répar­tis dans 100 pays, l’en­tre­prise villeur­ban­naise confirme son exper­tise mondiale en matière de sols spor­tifs. Et s’af­firme aujourd’­hui comme l’un des parte­naires offi­ciels et régu­liers des fédé­ra­tions spor­tives inter­na­tio­nales. Pour les JO de Tokyo, le groupe Gerflor a fourni des sols Tara­flex pour les compé­ti­tions de hand­ball et de volley­ball, ainsi que des parquets Connor pour les compé­ti­tions de basket­ball. Ce qui repré­sente plus de 18 000 m² de surface. Actuel­le­ment, 14 personnes sont sur place au Japon jusqu’aux deux semaines de compé­ti­tion. Elles assurent la pose et la dépose des diffé­rents sols. Après la fin des JO et des Jeux Para­lym­piques en septembre, les sols seront réins­tal­lés dans diffé­rents établis­se­ments scolaires d’Asie du Sud-Est.

En pole posi­tion pour Paris 2024

Avec le report d’un an des Jeux Olym­piques (initia­le­ment prévus l’été 2020) et un marché très fluc­tuant en raison des problèmes d’ap­pro­vi­sion­ne­ment depuis la crise sani­taire, Gerflor espère rapi­de­ment retrou­ver ses perfor­mances de l’an­née 2019. Cette année-là, le chiffre d’af­faires du groupe s’était élevé à 1 milliard d’eu­ros contre 913 millions pour l’an­née 2020. Sitôt les Jeux de Tokyo termi­nés, Gerflor ne fait pas mystère de son envie de four­nir ses sols pour les JO de 2024 qui se dérou­le­ront à Paris. Rien n’est signé. Mais la multi­na­tio­nale rappelle qu’elle équipe plus de 5 000 gymnases en France. Elle a aussi été four­nis­seur des douze Olym­piades qui se sont succédé depuis 1976 à Montréal. Parte­naire de nombreuses fédé­ra­tions au quoti­dien, Gerflor n’ima­gine pas ne pas être parte­naire des JO de Paris.

Remonter