Maurice Ricci vend Akka à Adecco

En prenant le contrôle d'Akka Technologies, Adecco vise la place de numéro 2 mondial du conseil en ingénierie pour le nouvel ensemble qui regroupera sa filiale Modis et le groupe créé par Maurice Ricci à Lyon en 1984. Une transaction à 2 milliards € pour une nouvelle entité de 50 000 consultants et 3,7 milliards € de chiffre d'affaires.

Un mariage entre Lyon­nais deve­nus au fil des décen­nies deux groupes inter­na­tio­naux. L’un, leader dans l’in­té­rim et désor­mais franco-suisse depuis la fusion d’Ecco (né à Lyon en 1964) et du Suisse Adia en 1996. L’autre, acteur majeur du conseil en tech­no­lo­gie, Akka, créé par Maurice Ricci, un ancien ingé­nieur chez Renault, en 1984 à Lyon où il possède toujours des équipes à Vaise notam­ment. Akka gran­dit à la vitesse grand V, à coup d’ac­qui­si­tions signi­fi­ca­tives (dont la filiale ingé­nie­rie de Daim­ler en Alle­magne) et installe son siège en Belgique.

Un parcours impres­sion­nant jusqu’à la crise sani­taire qui touche de plein fouet deux secteurs avec lesquels Akka travaille beau­coup: l’aé­ro­nau­tique et l’au­to­mo­bile. Plan de restruc­tu­ra­tion portant sur plus de 400 postes, réor­ga­ni­sa­tion du capi­tal (avec l’en­trée de CNP Assu­rances), Maurice Ricci est à la manoeuvre pour rebon­dir l’au­tomne dernier. Et, à la veille de la trêve esti­vale, l’an­nonce du rachat d’Akka Tech­no­lo­gies par Adecco le leader de l’in­té­rim, assure à son entre­prise de très belles pers­pec­tives.

Créer un leader mondial

La fusion d’Akka avec Modis, la filiale conseil infor­ma­tique d’Adecco, va tout simple­ment donner nais­sance au « deuxième acteur mondial de l’in­dus­trie intel­li­gente » derrière Cap Gemini. Dans l’es­prit d’Adecco, il s’agit de créer un leader des services dans la R & D en ingé­nie­rie et tech­no­lo­gies numé­riques. « Stra­té­gique­ment, c’est impor­tant pour nous de bâtir un leader mondial« , précise la direc­tion du géant mondial de l’in­té­rim qui cible les « usines intel­li­gentes » et « voitures intel­li­gentes« .

De fait, la carte de visite du futur ensemble en impose avec 50 000 consul­tants et experts et 3,7 milliards € d’ac­ti­vité avec des équipes à Lyon et Toulouse, entre autres. Acces­soi­re­ment, Maurice Ricci, sa famille, CNP Assu­rances et les action­naires d’Akka vont béné­fi­cier d’un prix attrac­tif de 49 € l’ac­tion, soit une prime proche de 100% par rapport au dernier cours coté en bourse. Ce qui revient à dire qu’Adecco va mettre 2 milliards € sur la table pour fina­li­ser ce qui consti­tue à ce jour, sa plus grosse acqui­si­tion. Laquelle inter­vien­dra en plusieurs temps. Tout devrait être fina­lisé d’ici au 1er semestre 2022, sous réserve des auto­ri­sa­tions régle­men­taires.

Remonter