Poli­­­­­­­­­­­­tique – La nouvelle garde prend le pouvoir : Paul Campy (14/16)

Ils sont les visages de la nouvelle génération politique qui s’installe aujourd’hui dans la métropole. Dans le sillon de Grégory Doucet à Lyon et Cédric Van Styvendael à Villeurbanne qui ont pris le pouvoir quatre ans après le raz-de-marée LREM des législatives de 2017, ces jeunes élus imposent leurs nouveaux codes dans un paysage marqué par deux décennies de « Collombie ».

Paul Campy : 34 ans – 2e adjoint au maire de Villeur­banne

« Si on m’avait dit il y a un an et demi que je serai 2e adjoint au maire de Villeur­banne, je pense que j’au­rais rigolé », sourit Paul Campy, aujourd’­hui installé dans son bureau villeur­ban­nais. Le mili­tant écolo­giste, membre de l’as­so­cia­tion L214 et moni­teur de voile béné­vole, a choisi de s’en­ga­ger lorsqu’il a décou­vert lors d’une sortie en mer, un amas de pots de yaourt, flot­tant à plus de 70 km des côtes. La goutte d’eau qui fait débor­der le vase. « Je râlais sans cesse contre toutes ces choses néfastes pour la planète, alors mon conjoint m’a dit : ‘Si tu es si sûr d’avoir de bonnes idées, pourquoi tu ne te fais pas élire ?’, et ça a commencé ainsi. » 

>>>À lire aussi : La nouvelle garde poli­­­­­­­­­­­­tique prend le pouvoir à Lyon

Épaulé par Béatrice Vessiller, Bruno Bernard et Zémorda Khelifi, les trois prin­ci­pales figures villeur­ban­naises d’EELV, le chef d’en­tre­prise, président du groupe Coral­lis (spécia­lisé dans le recru­te­ment, 10 agences, 60 colla­bo­ra­teurs), est ainsi devenu, en juillet dernier, le 2e adjoint de Cédric Van Styven­dael, en charge du Déve­lop­pe­ment écono­mique, de l’in­ser­tion profes­sion­nelle et de l’em­ploi. Avec des dossiers compliqués à trai­ter, comme l’épi­neux cas des sala­riés de Gene­ral Elec­tric. « Je ne me suis pas lancé en poli­tique en me disant que ça allait être deux inau­gu­ra­tions par semaine et des petits fours, concède l’élu, aperçu aux côtés du maire EELV de Grenoble, Eric Piolle, lors des rassem­ble­ments contre la loi sécu­rité globale en novembre dernier à Lyon. C’est une mission qui demande beau­coup de travail et d’in­ves­tis­se­ment. Le fait de la combi­ner avec mes fonc­tions de chef d’en­tre­prise demande une orga­ni­sa­tion milli­mé­trée. La charge de travail est énorme, mais je l’avais mesu­rée avant de m’en­ga­ger. »

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Audrey Hénocque (1/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Sébas­­­­­­­­­­­­tien Michel (2/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Fabien Bagnon (3/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Blan­­­­­­­­­­dine Brocard (4/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Anissa Khed­­­­­­­­­her (5/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Valen­­­­­­­­tin Lungens­­­­­­­trass (6/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Thomas Gassilloud (7/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Thomas Dossus (8/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Jéré­­­­­mie Bréaud (9/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Pierre Oliver (10/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Andréa Kota­­­rac (11/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Agathe Fort (12/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Alexandre Vincen­det (13/16)

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un email à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter