LE MENSUEL DES POUVOIRS LYONNAIS

Poli­­­­­­­­­­­tique – La nouvelle garde prend le pouvoir : Paul Campy (14/16)

Publié le 21 juillet 2021

Ils sont les visages de la nouvelle génération politique qui s’installe aujourd’hui dans la métropole. Dans le sillon de Grégory Doucet à Lyon et Cédric Van Styvendael à Villeurbanne qui ont pris le pouvoir quatre ans après le raz-de-marée LREM des législatives de 2017, ces jeunes élus imposent leurs nouveaux codes dans un paysage marqué par deux décennies de « Collombie ».

Paul Campy : 34 ans – 2e adjoint au maire de Villeurbanne

« Si on m’avait dit il y a un an et demi que je serai 2e adjoint au maire de Villeurbanne, je pense que j’aurais rigolé », sourit Paul Campy, aujourd’hui installé dans son bureau villeurbannais. Le militant écologiste, membre de l’association L214 et moniteur de voile bénévole, a choisi de s’engager lorsqu’il a découvert lors d’une sortie en mer, un amas de pots de yaourt, flottant à plus de 70 km des côtes. La goutte d’eau qui fait déborder le vase. « Je râlais sans cesse contre toutes ces choses néfastes pour la planète, alors mon conjoint m’a dit : ‘Si tu es si sûr d’avoir de bonnes idées, pourquoi tu ne te fais pas élire ?’, et ça a commencé ainsi. » 

>>>À lire aussi : La nouvelle garde poli­­­­­­­­­­­tique prend le pouvoir à Lyon

Épaulé par Béatrice Vessiller, Bruno Bernard et Zémorda Khelifi, les trois principales figures villeurbannaises d’EELV, le chef d’entreprise, président du groupe Corallis (spécialisé dans le recrutement, 10 agences, 60 collaborateurs), est ainsi devenu, en juillet dernier, le 2e adjoint de Cédric Van Styvendael, en charge du Développement économique, de l’insertion professionnelle et de l’emploi. Avec des dossiers compliqués à traiter, comme l’épineux cas des salariés de General Electric.

« Je ne me suis pas lancé en politique en me disant que ça allait être deux inaugurations par semaine et des petits fours, concède l’élu, aperçu aux côtés du maire EELV de Grenoble, Eric Piolle, lors des rassemblements contre la loi sécurité globale en novembre dernier à Lyon. C’est une mission qui demande beaucoup de travail et d’investissement. Le fait de la combiner avec mes fonctions de chef d’entreprise demande une organisation millimétrée. La charge de travail est énorme, mais je l’avais mesurée avant de m’engager. »

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Audrey Hénocque (1/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Sébas­­­­­­­­­­­tien Michel (2/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Fabien Bagnon (3/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Blan­­­­­­­­­dine Brocard (4/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Anissa Khed­­­­­­­­her (5/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Valen­­­­­­­tin Lungens­­­­­­trass (6/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Thomas Gassilloud (7/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Thomas Dossus (8/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Jéré­­­­mie Bréaud (9/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Pierre Oliver (10/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Andréa Kota­­rac (11/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Agathe Fort (12/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Alexandre Vincendet (13/16)

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un émail à [email protected]. Merci beaucoup !

dans la même catégorie
Articles les plus lus
Consent choices