Poli­­­­­­­­­tique – La nouvelle garde prend le pouvoir : Andréa Kota­rac (11/16)

Ils sont les visages de la nouvelle génération politique qui s’installe aujourd’hui dans la métropole. Dans le sillon de Grégory Doucet à Lyon et Cédric Van Styvendael à Villeurbanne qui ont pris le pouvoir quatre ans après le raz-de-marée LREM des législatives de 2017, ces jeunes élus imposent leurs nouveaux codes dans un paysage marqué par deux décennies de « Collombie ».
Photo Susie Waroude

Andréa Kota­rac : 32 ans – Tête de liste RN aux dernières élec­tions régio­nales

Un grand écart poli­tique. Après ses débuts à gauche derrière Jean-Luc Mélen­chon « pour la justice sociale, le fait de ne lais­ser aucun français sur le bord de la route, la laïcité et le patrio­tisme », Andréa Kota­rac est désor­mais l’une des figures montantes du Rassem­ble­ment natio­nal. Un virage à 180 degrés, que l’an­cien conseiller régio­nal entre 2016 et 2019 justi­fie dans un discours bien rôdé : « J’ai toujours suivi Mélen­chon, du PS à La France Insou­mise, mais après la prési­den­tielle de 2017 où il avait réussi à réunir 20% des élec­teurs, il a changé ses posi­tions sur de nombreuses théma­tiques et nous n’étions plus en accord. J’ai alors consi­déré que Marine Le Pen était la mieux placée pour défendre l’unité de la nation face à tout ce qui la frac­ture. » Le trans­fuge, mis en lumière à l’échelle natio­nale après ce rallie­ment, ne goûte pas fran­che­ment à sa média­ti­sa­tion nouvelle : « La lumière, ce n’est pas que des paillettes. Vous avez surtout des critiques, des insultes ou des menaces à affron­ter avec courage. Vous enga­gez une partie de votre personne, votre nom de famille et tout un tas de choses. »

>>>À lire aussi : La nouvelle garde poli­­­­­­­­­tique prend le pouvoir à Lyon

« Un pur produit de ma région »

Tête de liste RN lors des dernières régio­nales, un an après avoir été investi par le parti lors des métro­po­li­taines, Andréa Kota­rac qui espé­rait « faire le meilleur score possible pour faire en sorte que la région avance et soit de nouveau en ordre » n’aura récolté que 11% des suffrages, loin derrière Laurent Wauquiez ou Fabienne Grébert. Ce proche des réseaux de Marion Maré­chal, qui cite Jean-Luc Mélen­chon comme Marine Le Pen parmi ses sources d’ins­pi­ra­tion poli­tiques, certi­fie ne s’ima­gi­ner aucun destin natio­nal dans les prochaines années : « Je suis né en Haute-Savoie, puis je suis venu vivre à Lyon. Je suis un pur produit de ma région et c’est ici que je me sens le mieux donc je n’ai jamais voulu vivre à Paris. Je suis trop atta­ché à ma terre.  »

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Audrey Hénocque (1/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Sébas­­­­­­­­­tien Michel (2/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Fabien Bagnon (3/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Blan­­­­­­­dine Brocard (4/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Anissa Khed­­­­­­her (5/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Valen­­­­­tin Lungens­­­­trass (6/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Thomas Gassilloud (7/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Thomas Dossus (8/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Jéré­­mie Bréaud (9/16)

>>>À lire aussi : La nouvelle garde prend le pouvoir : Pierre Oliver (10/16)

Remonter